La Caribbean Aviation Center of Excellence, à la recherche des futurs(es) technicien(ne)s aéronautiques de demain

No Comment

A travers son Institut de Maintenance Aéronautique de la Caraïbe (IMAC), la Caribbean Aviation Center of Excellence (CACE)  offre la possibilité aux étudiants des Antilles et de la Guyane de se former aux métiers des aéronefs et des systèmes aéronautiques. Un secteur qui est en pleine croissance.

Situé en Guadeloupe, la Caribbean Aviation Center of Excellence (CACE) dispense deux ans de licence professionnelle en maintenance aéronautique partagée entre une formation théorique de 1800 heures et un stage de 4/5 mois au sein d’une unité d’entretien agréée par la norme européenne EASA (European Aviation Safety Agency ) PART-145. « Aujourd’hui, les premiers étudiants de la formation débutée en octobre 2016 vont débuter leur stage industriel. Trois d’entre eux ont signé leur contrat chez SABENA Technics à Bordeaux-Merignac avec un contrat d’embauche ( CDI) à la clé' » a précisé Roger Lalanne, responsable pédagogique au sein de l’Institut de Maintenance Aéronautique de la Caraïbe. Ces étudiants ont pu béneficier ainsi d’une indemnité de stage et une aide de Ladom Martinique.

Depuis plusieurs années, le CACE assure la formation de pilotes mais aussi de techniciens aéronautiques. Elle a noué notamment plusieurs partenariats majeurs qui permettent à leurs élèves de disposer d’unt à la pointe de la technologie. « La formation dont on dispense est reconnue mondialement puisqu’elle est délivrée sous couvert de l’AESA, qui dispose d’une réglementation très stricte en matière de sécurité aérienne. Elle comprend un premier socle d’enseignement de base (avec des cours de mathématiques, de physique et d’aérodynamique) et un second socle spécifique-avion qui évolue au fil du temps en intégrant les nouvelles technologies mises à disposition sur les derniers avions comme l’A350 pour Airbus » indique Alain Ragonneau, responsable Qualité du CACE.

© Dassault Aviation/ Ph. Stroppa

© Dassault Aviation/ Ph. Stroppa

Une formation qui couvre le manque criant de techniciens aéronautiques

Si le secteur est fortement réglementé, elle offre des perspectives d’entrée sur le marché du travail non négligeables.  » Le marché aéronautique est en pleine expansion. L’OACI (Organisation de l’Aviation Civile Internationale » a publié une étude qui souligne le manque cruel de techniciens aéronautiques pour réparer les avions qui vont être mis sur les marchés dans les vingt prochaines années » précise Alain Ragonneau, responsable Qualité du CACE. L’OACI estime que le nombre des mécaniciens avion doit doubler d’ici 2050 pour passer des 560 000 à 1 300 000 dans le monde. Dans la zone caraïbe et Amérique Latine, ce besoin est encore plus criant car il faudrait former aujourd’hui 6900 personnes/an contre 1300 actuellement.

© ICAO

© ICAO Tableau indiquant les besoins en techniciens aéronautiques dans le monde

Pour répondre à cette nouvelle demande, la CACE lance une nouvelle campagne de recrutement de techniciens aéronautiques. La prochaine session débute le 3 septembre prochain. »Nous recrutons des étudiants ayant obtenu le bac ou de niveau bac en Guadeloupe, en Martinique et en Guyane. Les critères requis sont d’avoir une forte culture générale mais surtout une forte motivation et l’appétence pour la mobilité. La connaissance de l’anglais est aussi souhaitée », précise Alain Ragonneau.

Capture d’écran 2018-07-10 à 21.06.27

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment