Haïti: L’ONU prolonge le mandat de la Minujusth jusqu’au 15 avril 2019

No Comment

Opérationnelle depuis octobre 2017, l’ONU a adopté le 10 avril une nouvelle résolution prorogeant la mission de la MINUJUSTH en Haïti, afin d’aider le gouvernement à renforcer les institutions de l’Etat de droit en Haïti et à appuyer la Police nationale d’Haïti.

Avec 13 voix pour et 2 voix contre, les membres du Conseil du sécurité ont adopté à l’unanimité la prorogation d’une année supplémentaire la Mission d’appui à la justice en Haïti (Minujusth), la nouvelle force onusienne remplaçant la MINUSTAH (la Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti) depuis octobre dernier.

Un retrait de la MINUJUSTH à partir d’octobre 2019

A l’occasion de ce renouvellement de mandat, L’ambassadeur haïtien Denis Régis a espéré que des « rapports harmonieux » s’instaurent entre la mission de l’ONU et les autorités haïtiennes. En effet, le gouvernement haïtien, par la voix du Premier Ministre Jack-Guy Lafontant, n’avait pas apprécié début mars la prise de position de la Minusjusth concernant la nomination de juges chargés d’instruire des plaintes déposées depuis le début de l’année dans le cadre d’un dossier de corruption dans lequel seraient impliqués plusieurs anciens ministres.

Dans cette résolution, le Conseil de sécurité a acté également une réduction progressive des effectifs de la Minujusth. Entre le 15 octobre 2018 et le 15 avril 2019, le nombre des unités de police constituées, qui sera ramené à cinq contre sept actuellement. Le Conseil prépare aussi activement la stratégie de sortie de la Mission et envisage son retrait « à compter du 15 octobre 2019 ».

© ONU/ Eskinder Debebe (archives)

© ONU/ Eskinder Debebe (archives)

Une situation sécuritaire jugée stable

La Minujusth a par ailleurs publié les derniers chiffres de la sécurité dans le pays. La mission a jugé la situation sécuritaire d’Haïti stable. Le nombre d’homicides a fortement diminué, passant de 217 homicides contre 396 sur les cinq derniers mois. De même, selon les statistiques de la Police national e d’Haïti (PNH), le nombre de viols et d’autres violences sexuelles et sexistes a diminué de 68 % par rapport à la même période en 2016/17 souligne le rapport de la MINUJUSTH. Les troubles civils ont diminué de 63 % entre le 6 octobre 2017 et le 23 février 2018 avec 177 manifestations recensées, contre 477 sur la même période précédente.

Pour rappel, le mandat de la MINUJUSTH est basée sur trois axes: le renforcement de la police nationale, la consolidation d’un Etat de droit et le suivi de la situation des droits de l’Homme.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment