Bertrand Camus, Directeur général Eau France de Suez, en visite en Polynésie

No Comment

Bertrand Camus, au centre, entouré par Didier Vallon, Directeur général des filiales outre-mer Eau France, Mehiata Riaria, Chargée de Communication à la Polynésienne des Eaux et Benoît Burguin, Directeur général de la Polynésienne des Eaux ©Outremers360

Le Directeur général Eau France du Groupe Suez, Bertrand Camus, était en visite du 2 au 6 janvier en Polynésie française, où le groupe spécialisé dans l’assainissement et le traitement des déchets possède une filiale, la Polynésienne des Eaux. L’occasion de présenter les différents projets et infrastructures du groupe sur ce territoire ultramarin.

C’est dans le cadre d’une visite de ses filiales dans le Pacifique que le Directeur général Eau France du Groupe Suez, Bertrand Camus, s’est rendu en Polynésie du 2 au 6 janvier 2018. Il était notamment accompagné du Directeur des filiales outre-mer Eau France, Didier Vallon. « Au cours de ce séjour, cette délégation a visité les installations innovantes exploitées par la Polynésienne des Eaux, notamment à Bora Bora, et a rencontré les partenaires locaux ainsi que les autorités de la Polynésie française », indique la Polynésienne des Eaux.

©Outremers360

©Outremers360

Sur l’île de Bora Bora, le Groupe Suez Outre-mer a notamment mis en place, à travers sa filiale la Polynésienne des Eaux, la deuxième installation Osmosun au monde. Ce procédé permet de produire de l’eau douce à partir d’eau de mer grâce à l’osmose inversée. Ne rejetant aucun CO2, l’Osmosun de Bora Bora fonctionne à l’aide de panneaux solaires. Sur l’île de Moorea, la Polynésienne des Eaux a pu récupérer l’intégralité du réseau d’eau pour la potabilisation. Jusqu’ici, la filiale du Groupe Suez ne gérait ce réseau que sur une partie. Outre la mise en place d’un système d’assainissement permettant de fournir une eau potable, la Polynésienne des Eaux est également engagée dans l’information des administrés de Moorea. Enfin à Pirae, sur l’île de Tahiti, la filiale a récemment mis en place un système de tranchées drainantes et filtrées dans le lit de la rivière Nahoata, en plus d’une interconnexion avec le réseau d’eau de la ville de Papeete, déjà potable.

L'osmosun de Bora Bora ©Polynésienne des Eaux

L’osmosun de Bora Bora ©Polynésienne des Eaux

Pour Bertrand Camus, la Polynésienne des Eaux permet au Groupe Suez de s’appuyer sur une « société locale qui comprend les enjeux ». Côté chiffre, cette filiale, comme il en existe partout dans les Outre-mer, emploie 195 personnes dont 86% sont pourvus localement et accueille chaque année 70 stagiaires. La Polynésienne des Eaux n’a pas caché son intention de s’agrandir et par conséquent, de recruter de nouveaux collaborateurs polynésiens. Sir le plan régional, la Polynésienne des Eaux pourrait, dans un avenir proche, collaborer avec les îles Cook voisines et demandeuses de solutions en traitement des eaux. Après cette visite en Polynésie, Bertrand Camus et Didier Vallon se rendront en Nouvelle-Calédonie, où le Groupe Suez s’implique également via a filiale la Calédonienne des Eaux.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment