Référendum en Nouvelle-Calédonie : François Seners au groupe de dialogue « Chemin de l’Avenir » pour représenter le Premier ministre

No Comment

©Conseil d’Etat

Actuellement en Nouvelle-Calédonie, le Secrétaire du Conseil d’Etat François Seners assiste, pour le Premier ministre, à deux nouvelles séance du groupe de dialogue Chemin de l’Avenir, ces lundi 23 et mardi 24 avril à Nouméa. Ce groupe, voulu par Edouard Philippe, doit notamment se pencher sur le projet de Charte des valeurs calédoniennes et la place de la Nouvelle-Calédonie dans le monde.

Pour ces deux séances de ce groupe de dialogue, qui rassemble l’ensemble des leaders indépendantistes et non-indépendantistes, le Secrétaire d’Etat François Seners est « le représentant du Premier ministre, son incarnation, afin de marquer son implication personnelle dans le processus. Édouard Philippe tient à une chose essentielle, c’est que les forces politiques calédoniennes n’oublient pas ce qui les rapproche depuis 30 ans. C’est la raison pour laquelle il a tenu à ce groupe de dialogue. Et comme il ne peut-être là à chaque réunion, il m’envoie », a-t-il indiqué aux Nouvelles Calédoniennes. Sous la présidence du Haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie Thierry Lataste, ce groupe de réflexion a été voulu par Edouard Philippe mais deux leaders non-indépendantistes avaient claqué la porte de ce groupe lors des dernières réunions en mars. Lors du Comité des Signataires du 27 mars, le Premier ministre avait alors annoncé une nouvelle mouture de ce groupe, et son implication personnelle dans les réflexions.

Cette fois-ci, Sonia Backès et Thierry Santa, qui avaient quitté le groupe en raison de division avec une partie de la droite loyaliste ont repris le chemin des réflexions. De même, le sénateur LR Pierre Frogier y assiste pour la première fois, alors qu’il n’avait pas voulu jusqu’ici y siéger. Demain, ce groupe réfléchira sur la place de la Nouvelle-Calédonie dans sa région et dans le monde. Mais ce lundi, le groupe a étudié la Charte des valeurs calédoniennes, qui avait été à la source des discordes loyalistes. Selon Les Nouvelles Calédoniennes, les différences de point de vues entre loyalistes rendent encore difficiles toute adoption de cette charte avant le référendum de novembre 2018. D’autant que le Premier ministre a souhaité que le texte fasse l’objet d’une consultation publique via une plate-forme numérique interactive et certains mouvements politiques souhaitent solliciter les contributions de la Ligue des droits de l’homme, des églises et des groupes de réflexion existant sur le Caillou, indique également le quotidien.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés