Présidentielle 2017: Les résultats du premier tour annulés dans plusieurs communes et bureaux de vote d’outre-mer

No Comment

©Journal de Mayotte

Les résultats du premier tour de la Présidentielle 2017 ont été annulés dans douze communes ou bureaux de vote, dont quatre dans les Outre-mer: Ajoupa-Bouillon en Martinique, aux Abymes en Guadeloupe, à Acoua et à M’Tsamboro à Mayotte.

En Martinique, c’est uniquement le résultat du bureau de vote numéro 2 d’Ajoupa-Bouillon qui a été annulé. Le samedi 22 avril, les deux assesseurs du bureau 2 ont été absents une partie de la journée. « Le délégué du Conseil constitutionnel a constaté, lors de son passage, que seul le président du bureau de vote était présent. Alors même que les deux assesseurs n’ont été absents qu’une partie de la journée, une telle irrégularité est de nature à entraîner des erreurs et peut favoriser la fraude. Par suite, il y a lieu d’annuler l’ensemble des suffrages émis dans ce bureau », a indiqué le Conseil Constitutionnel. Rappelons que le code électoral impose au moins deux personnes pour tenir le bureau.

Pire en Guadeloupe, le bureau de vote numéro 50 ne comptait aucun assesseur. « La composition du bureau de vote, en l’absence d’assesseur, ne respectait pas les conditions prévues par l’article R. 42 du code électoral. Cette irrégularité s’étant poursuivie en dépit des observations faites par le magistrat délégué du Conseil constitutionnel, il y a lieu d’annuler l’ensemble des suffrages émis dans ce bureau », justifie le Conseil constitutionnel.

©Fréderick Florin / AFP

©Fréderick Florin / AFP

A Mayotte, ce sont des oublis administratifs qui ont provoqué l’annulation des résulats dans les bureaux de vote 25 de la commune d’Acoua et 155 de la commune de M’Tsamboro. A Acoua, « le procès-verbal des opérations électorales du bureau de vote n° 25, dans lequel ont été exprimés 150 suffrages, n’a pas été transmis à la préfecture après le dépouillement du scrutin en méconnaissance de l’article L. 68 du code électoral ». Dans le procès verbal du bureau de vote 155 de M’Tsamboro, une information importante manquait. En effet, le procès verbal ne comportait pas « la mention des résultats obtenus par les candidats à l’issue du dépouillement. Ces résultats ne figurent pas non plus sur le procès-verbal du bureau centralisateur de la commune. Ce manquement rend impossible le contrôle de la régularité et de la sincérité du scrutin ».

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment