Politique en Nouvelle-Calédonie : Le gouvernement élu, mais sans Président

No Comment

Immeuble du Gouvernement calédonien ©Capture / DR

Le XVème gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a été élu ce jeudi 31 août. La composition de celui-ci est sans surprise : huit membres de l’ancien gouvernement ont été reconduits, trois nouveaux membres les ont rejoints. Le Président sortant, Philippe Germain, n’a pas été réélu à la tête du gouvernement, faute de majorité. Explications.

Sous la direction du Haut-Commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie, le XVème gouvernement calédonien a donc été élu sans grande surprise. L’Intergroupe loyaliste composé des partis Calédonie Ensemble (CE), Rassemblement LR et Mouvement populaire calédonien (MPC) obtient cinq sièges au gouvernement. L’autre parti loyaliste, les Républicains calédoniens, obtient un siège. Enfin, le groupe UC – FLNKS et Nationalistes obtient trois sièges tandis que l’autre groupe indépendantiste, UNI, en obtient deux. Sur 11 membres, le nouveau gouvernement calédonien compte trois nouveaux arrivants : Nicolas Metzdorf pour l’Intergroupe, Christopher Gygès pour les Républicains calédoniens et Didier Poidyaliwane pour le groupe UC – FLNKS et Nationalistes.

Pas de majorité pour Philippe Germain

Sans surprise également, aucune majorité n’a été dégagée permettant d’élire le Président et le Vice-président. En effet, avec cinq voix, l’Intergroupe n’était pas en mesure de réélire le Président sortant Philippe Germain, seul candidat. Christophe Gygès, qui aurait pu faire élire le Président grâce à sa voix, a préféré l’abstention, souhaitant un « infléchissement et des orientations »nouvelles concernant la politique du Président sortant et plus globalement, de Calédonie Ensemble. Il a également appelé, une nouvelle fois, à « l’offre d’union sacrée, proposée par Sonia Backes et les Républicains calédoniens ». Cette offre d’alliance d’une droite calédonienne plus élargie avait été lancée au lendemain des Législatives, alors que la dissidente Sonia Backes annonçait la constitution de ce nouveau groupe politique au Congrès calédonien.

Le Président sortant, candidat à sa succession, Philippe Germain, n'a pas eu la majorité nécessaire pour être réélu ©Capture / DR

Le Président sortant, candidat à sa succession, Philippe Germain, n’a pas eu la majorité nécessaire pour être réélu ©Capture / DR

De leurs côtés, les membres des groupes indépendantistes, cinq au total, se sont également abstenus. Ces derniers avait notamment annoncé « qu’ils ne joueraient pas les pompiers de la droite locale comme précédemment ». Pour l’heure, le vote est reporté à une date ultérieure : le Haut-Commissaire convoquera de nouveau les membres élus du gouvernement dans un délai qu’il jugera « opportun ». Philippe Germain reste à la tête du gouvernement afin « d’expédier les affaires courantes ». Ce qui laisse planer le doute sur sa participation au prochain Forum des îles du Pacifique, prévu le 7 septembre aux Samoa.

Pour l’Intergroupe, la seule façon de faire élire Philippe Germain à la tête du gouvernement est de se rapprocher des Républicains calédoniens de Sonia Backes. Pari réussi pour la dissidente de la droite calédonienne, à la tête d’un groupe parlementaire de six membres au Congrès de la Nouvelle-Calédonie. Preuve en est également de la majorité toute relative de l’Intergroupe loyaliste et plus particulièrement, du parti Calédonie Ensemble, qui malgré ses deux députés et 23 membres au Congrès, devra composer avec les Républicains calédoniens. Pour rappel, le gouvernement collégial de la Nouvelle-Calédonie n’est pas nommé mais est élu par le Congrès calédonien, proportionnellement au nombre de membres que disposent les différents groupes politiques. Ce XVème gouvernement devrait notamment être le dernier avant le référendum d’autodétermination de 2018.

Les membres du XVème gouvernement de la Nouvelle-Calédonie :

Pour l’Intergroupe – Calédonie Ensemble, le Rassemblement LR et MPC : Philippe Germain, Cynthia Ligeard, Hélène Iekawé, Bernard Deladrière et Nicolas Metzdorf.

Pour le groupe indépendantiste UC – FLNKS et Nationalistes : Gilbert Tyuiénon, Jean-Louis d’Anglebermes et Didier Poidyaliwane.

Pour le groupe indépendantiste UNI : Dewé Gorodey et Valentine Eurisouké.

Pour le groupe les Républicains calédoniens : Christopher Gygès.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment