Najat Vallaud Belkacem dans le Pacifique: 8 jours de visite marathon en Polynésie et en Nouvelle-Calédonie

No Comment

©Tahiti-infos

La ministre de l’Education nationale Najat Vallaud Belkacem est arrivée en Polynésie française ce matin (jeudi soir à Tahiti) pour une visite de trois jours. Elle se rendra ensuite en Nouvelle-Calédonie du 24 au 28 octobre.

La ministre de l’Education nationale vient d’arriver en Polynésie française pour une visite marathon de trois jours pendant laquelle elle visitera de nombreux établissements scolaires (collèges, lycées, internat, CETAD, Université) répartis sur plusieurs îles polynésiennes: Tahiti, Huahine et Rangiroa. Samedi soir, elle signera avec le Président de la Polynésie française Edouard Fritch, la convention de partenariat Etat-Pays sur l’éducation. A noter que plusieurs annonces importantes sont attendues en Polynésie française, notamment sur la mobilité des élèves, les déplacements et les internats dans ce territoire où l’enclavement des îles oblige les élèves à quitter leur foyer pour poursuivre leur scolarité.

« La Polynésie a été candidate pour se faire financer un certain nombre de choses en matière d’internat, notamment sur le programme d’investissement d’avenir. J’aurai l’occasion lors de mon déplacement d’apporter des réponses, de clairement garantir la réussite scolaire des enfants en Polynésie française, ce qui passe par la question de la continuité géographique, des internats, de l’aide au déplacement », a-t-elle déclaré à son arrivée.

En Nouvelle-Calédonie à partir du lundi 24 octobre, Najat Vallaud-Belkacem doit conclure avec le gouvernement calédonien un protocole visant à définir les moyens financiers de l’Etat pour accompagner, pour les trois prochaines années, le projet éducatif calédonien, adopté par le Congrès début 2016 et qui détermine les grandes orientations de l’école en Nouvelle-Calédonie. La ministre devrait également annoncer et confirmer les engagements de l’Etat, en particulier ceux concernant la création d’emplois pour répondre au développement des langues et cultures kanak, la montée en compétences des élèves par la création de nouveaux BTS, les projets de développement de l’Université, dans le cadre de la politique de rééquilibrage, et pour assurer le bon fonctionnement des deux nouveaux lycées de Pouembout et du Mont-Dore.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment