Municipales 2020 : Samia Badat-Karam, candidate à Paris : « Redonner à notre capitale ses lettres de noblesse »

No Comment

Originaire de La Réunion, Samia Badat-Karam est une Ultramarine très engagée à Paris. Pour ces élections municipales, elle se présente une seconde fois dans le 16ème arrondissement de la capitale, en 4ème position sur la liste de Francis Szpiner, candidat LR soutien de Rachida Dati. « Notre objectif est de gagner dans le 16ème et à Paris afin de redonner à notre capitale ses lettres de noblesse et la rendre beaucoup plus agréable pour les familles et les classes moyennes, trop malmenées par la majorité actuelle », déclare-t-elle dans une interview à Outremers360. 

Outremers360 : Pourriez-vous en premier lieu vous présenter en quelques mots, et quelle est votre position sur la liste de Francis Szpiner ? 

Samia Badat-Karam : J’ai 41 ans, je suis originaire de La Réunion, je suis mariée, j’ai un enfant, je suis Déléguée générale de la Fédération des Entreprises des outre-mer (FEDOM) et je suis par ailleurs élue (maire-adjointe) dans le 16ème arrondissement de Paris depuis 2014.

Qu’est-ce qui vous motive à vous présenter, une seconde fois, aux élections municipales de Paris, plus particulièrement dans le 16ème arrondissement ?

J’ai beaucoup aimé m’investir dans ce mandat local car il m’a permis d’être utile et d’aider nos administrés dans leur vie quotidienne. La vie politique est très prenante, elle prend du temps sur la vie de famille notamment lorsqu’on a un enfant en bas âge, mais elle est tellement enrichissante d’un point de vue personnel lorsqu’on mène son mandat avec convictions et passion. C’est dans cet état d’esprit que j’ai choisi de briguer un deuxième mandat dans le 16ème arrondissement où je vis avec ma famille.

©DR

©DR

Vous êtes candidate sur la liste LR de Francis Szpiner soutien de Rachida Dati : pourquoi cette liste ? 

Fidèle à mes valeurs et à mes convictions, je suis candidate sur la liste officiellement investie par mon parti politique (Les Républicains), c’est donc tout à fait naturel pour moi d’être sur la liste conduite par Francis Szpiner. Comme vous le savez, je milite depuis 15 ans, à l’UMP puis aux Républicains, je n’ai jamais changé d’étiquette politique ; je considère qu’on peut faire de la politique en étant fidèle et loyal à ses valeurs.

Auriez-vous pu choisir de suivre Danièle Giazzi , maire sortante du 16ème et candidate, qui avait pris la succession de Claude Goasguen ? 

Comme je vous l’ai indiqué précédemment, je reste fidèle et loyale à ma famille politique ; ma famille politique a investi un candidat, Francis Szpiner. Il est également soutenu par Claude Goasguen, sur la liste duquel j’ai été élue en 2014 – et c’est donc lui que je suis naturellement et il est par ailleurs une excellente tête de liste pour notre arrondissement.

Vous êtes actuellement en charge des Sports, de la Jeunesse et de la Caisse des Écoles. Quel bilan tirez-vous de cette mandature ? 

Grâce à la confiance de Claude Goasguen qui laissait à ses adjoints carte blanche dans le cadre de leurs délégations j’ai peu œuvrer pour le bien-être de nos administrés du 16ème dans de nombreux domaines. J’ai effectivement eu la chance d’avoir trois belles délégations : le sport, la jeunesse et la caisse des écoles.

Sur la restauration scolaire par exemple en augmentant de manière significative la part d’alimentation durable dans nos menus (plus de 52 %), en introduisant des menus végétariens – bien avant la loi EGALIM – afin de montrer à nos petits administrés qu’il est possible de manger équilibré sans pour autant manger tous les jours des protéines animales, ou encore en organisant des ateliers d’éducation au gout et à la lutte contre le gaspillage.

Sur le sport, grâce à la Caisse des Écoles du 16ème, nous avons financé des cours de boxe éducative, de golf, de Chambara, d’arts du cirque, de hockey sur gazon, de squash pour permettre l’accès au sport à travers l’école.

En œuvrant pour un accès du plus grand nombre d’associations aux équipements sportifs et aux manifestations sportives de notre arrondissement ; par exemple, depuis 5 ans, grâce à un partenariat innovant entre la Caisse des Écoles et la FFT (Fédération Française de tennis) nous avons permis aux écoliers du 16ème d’assister à des matchs des internationaux de Roland Garros.

De manière générale, j’ai essayé de promouvoir le sport pour tous (pour les écoliers mais aussi pour les séniors et les personnes handicapées) et une alimentation de qualité au sein de nos écoles, « un esprit sain dans un corps sain ». Je suis fière du travail accompli avec les écoles et les associations sportives.

Quels sont vos projets, votre programme pour la prochaine mandature ? Comptez-vous, si vous êtes une nouvelle fois élue, vous occuper du même domaine ?

Nos priorités pour le 16ème arrondissement sont la sécurité, la sûreté et la propreté. Les divers maires de gauche ont malmené le 16ème qui est pénalisé dans tous les domaines et comme les arrondissements ont peu de pouvoir, nous avons été très pénalisés.

Rendre le 16ème arrondissement plus propre, plus sûr (il y a encore quelques jours, un jeune a été tabassé par une bande lors d’une rixe porte de Saint-Cloud), plus adapté aux familles et aux classes moyennes, c’est notre objectif.

La question du logement – social et intermédiaire -est également au cœur de nos préoccupations ; nous ne sommes pas contre le logement social, bien au contraire ; mais nous considérons que les classes moyennes devraient également y avoir droit, ce qui n’est hélas pas la priorité de la maire actuelle.

Nous souhaitons, pour les raisons évoquées précédemment, que les arrondissements aient davantage de pouvoir ; que ce soit dans l’attribution des logements sociaux, la gestion de la propreté ou de la sécurité ou encore des subventions aux associations, il n’est pas normal que ce soit la Mairie central (qui est éloignée ne connait pas le local) décide de tout !

Pour finir, à titre personnel, je n’ai aucune idée de la future délégation qui me serait confiée. Notre objectif est de gagner dans le 16ème et à Paris afin de redonner à notre capitale ses lettres de noblesse et la rendre beaucoup plus agréable pour les familles et les classes moyennes, trop malmenées par la majorité actuelle.

Vous avez été chargée du programme de Rachida Dati pour les ultramarins de Paris ?

Fidèle à l’héritage de Jacques Chirac qui a créé la DGOM et le CMAI DOM TOM en 1978, Rachida Dati a acté des mesures fortes et concrètes en faveur des ultramarins de Paris : la sécurisation des congés bonifiés, le maintien de la DGOM. Plus généralement, elle souhaite si elle est élue, réunir les associations ultramarines parisiennes afin de lancer une concertation sur ce que seraient leurs priorités (logement, emploi, vie culturelle, etc).  La concertation, c’est sa méthode (contrairement à la Maire actuelle qui a tendance à tout imposer).

D’autres candidats ultramarins dans l’Hexagone ici : 

Municipales 2020 – Hexagone : Les ultramarins candidats aux élections municipales en France hexagonale

Municipales 2020 – José Althey, candidat à Neuilly-sur-Marne: « Nous souhaitons donner à notre ville un souffle nouveau»

Municipales 2020- Valentin Narbonnais, candidat à Colombes : « Faire de Colombes une ville réellement solidaire, écologique, et citoyenne»

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés

Outremers 360 Data Life
LOGO-OM360_DataLife_spallian_petit

Outremers 360 se lance dans l’ère de l’Open Data
Explorez les territoires d’Outre-mer par les chiffres

  >> L’analyse des territoires
  >> Le comparateur des territoires  

outremers360.com le premier media Smart Data