Municipales 2020 : Premiers recours à La Réunion et en Polynésie

No Comment

©Facebook Mathieu Hoarau / Radio 1 Tahiti

Au lendemain du second tour des municipales 2020, des premiers recours ont été annoncés, notamment dans la commune de Arue en Polynésie française et de l’Étang-Salé à La Réunion. 

C’était une des grosses surprises dimanche soir en Polynésie française quand, après 18 ans de mandat, le maire sortant et candidat, Philip Schyle, est annoncé battu par une liste d’union menée par Teura Iriti. Alors qu’à peine 80 voix départagent les deux listes, Philip Schyle, membre du parti Tapura Huira’atira d’Édouard Fritch se montre fair-play, salue la victoire de sa concurrente et reconnait « le jeu de la démocratie ».

Mais ce mercredi, changement d’atmosphère. « Des défaites électorales, j’en ai connu, et je ne suis pas du genre à contester les résultats », assure Philip Schyle qui soutient avoir « des preuves » sur une possible fraude aux procurations. « C’est la première fois que je vois ce genre de situation, c’est-à-dire, utiliser des procurations de cette manière-là », poursuit-il. D’après lui, la commune de Arue a enregistré davantage de procuration que d’habitude : 369 mandats, dont 270 auraient été utilisés. Surtout, bien que la commune soit en « zone gendarmerie » et qu’il revient donc à la gendarmerie de traiter ces procurations, 145 mandats auraient été transmis par la police nationale (ou DSP).

Philip Schyle et Teura Iriti, le soir du second tour à Arue ©Radio 1 Tahiti

Philip Schyle et Teura Iriti, le soir du second tour à Arue ©Radio 1 Tahiti

Toujours selon la liste vaincue dimanche, un même agent aurait tamponné 104 de ces procurations, dont 45 le 16 juin, « toutes à la même heure » et 53 autres le 24 juin, là aussi « toutes à 14 heures », rapporte Radio 1 Tahiti. Les autres mandats de procuration auraient été pris en charge par un deuxième officier de police judiciaire. Et Philip Schyle soupçonne que ces procurations étaient en faveur de son adversaire puisque des liens familiaux ont été trouvés entre une colistière de Teura Iriti et un des deux agents visés. On relève également « une part non négligeable de ces procurations faites au bénéfice de ces mêmes colistiers et par des personnes issues de la famille de ces derniers ».

« On reconnait la même écriture sur toutes les feuilles », affirment les soutiens de Philip Schyle. La liste assure aussi avoir recueilli des témoignages d’habitants de la commune qui auraient été démarchés par « des rabatteurs » afin de récolter des procurations sans précision du bénéficiaire. Elles ont ensuite été enregistrées à la DSP plutôt qu’à la gendarmerie, compétente en la matière. L’avocat Me Dominique Bourion va donc déposer un recours devant le tribunal administratif de Papeete pour contester les résultats de ce dimanche 28 juin à Arue, mais aussi porter plainte contre les agents de la DSP et les bénéficiaires des procurations.

« Ne pas cautionner une triche »

Trois issues possibles à ce recours. En premier lieu, le tribunal administratif peut rejeter ce recours, comme cela arrive souvent au lendemain d’élections. Mais l’avocat de Philip Schyle est confiant et souligne une fraude « d’une ampleur et d’une gravité inédite ». Deuxième option, ces procuration estimées litigieuses peuvent être « défalquées » du résultat et donc, soustraites au score de Teura Iriti. C’est l’option demandée par l’avocat de Philip Schyle qui aurait pour conséquence de faire perdre la liste victorieuse dimanche, au regard du maigre écart de voix.

Enfin, la troisième option serait une annulation pure et simple du second tour, rappelant ainsi les électeurs aux urnes mais sans la candidate Teura Iriti et sa liste, visée par cette fraude. « Si elle était au courant de ce fonctionnement sur les procurations, et on voit mal comment elle ne le serait pas, le juge a le pouvoir de déclarer une inéligibilité de deux ans », estime Me Dominique Bourion. À noter que le 3ème candidat ayant concouru à ce second tour à Arue aurait également déposer un recours pour des motifs comparables. En attendant, le maire battu Philip Schyle a annoncé que les cinq élus de sa liste ne participeraient pas à l’élection du maire prévue vendredi, « pour ne pas cautionner une triche ».

À La Réunion, c’est la commune de l’Étang-Salé, sur la côte ouest, qui attire toutes les suspicions. Et pour cause, l’écart entre les deux candidats du second est seulement d’une voix ! Mathieu Hoareau, candidat perdant (4 097 voix) a annoncé un recours contre le maire sortant et gagnant Jean-Claude Lacouture (4 098 voix). « Nous allons faire ce qu’il faut afin de récupérer cette voix manquante », a assuré Mathieu Hoarau.

À PARTAGER

Mes amis, notre avocat est sur le point de finaliser le dossier de recours avec les divers éléments…

Publiée par Mathieu Hoarau sur Lundi 29 juin 2020

« Nous avons déjà dû porter plainte pour tentative d’achat de voix. Aujourd’hui, nous avons des suspicions énormes sur le bureau numéro un, sur lequel sept enveloppes sont en trop. Cela s’appelle un bourrage d’urne et ce n’est pas possible à accepter ! », a ajouté Rosaline Tronc, référente juridique chargée de campagne du candidat Mathieu Hoarau. Le candidat lance également une pétition ce jeudi.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés

Outremers 360 Data Life
LOGO-OM360_DataLife_spallian_petit

Outremers 360 se lance dans l’ère de l’Open Data
Explorez les territoires d’Outre-mer par les chiffres

  >> L’analyse des territoires
  >> Le comparateur des territoires  

outremers360.com le premier media Smart Data