Mobilité en Outre-mer: Seize député(e)s ultramarin(e)s s’inquiètent du budget 2018 de LADOM

No Comment

©Freedom

Seize parlementaires ultramarins, toutes sensibilités politiques confondues, ont co-signé un communiqué de presse dans lequel ils font part de leurs inquiétudes quant à la baisse de budget alloué à l’Agence de l’Outre-mer pour la mobilité (LADOM), qui sert notamment à financer les billets d’avions des étudiants et dont les missions augmentent depuis la loi EROM.

« Le Projet de Loi de Finances 2018 dote l’agence de l’Outre-mer pour la mobilité (LADOM) d’un budget de 58,713 millions d’euros d’autorisations d’engagement et de 59,437 millions d’euros de crédits de paiement », disent les seize député(e)s dans leur communiqué commun. « Si cette trajectoire budgétaire devait être maintenue, il s’agirait d’une baisse significative comparée à la loi de finances initiale de 2017 qui prévoyait 68,260 millions de crédits de paiement pour l’année 2017 ainsi que le même montant en autorisations d’engagement », poursuivent-ils. « LADOM perdrait ainsi pas moins de 8,82 millions d’euros, soit une baisse de 12,9% de son budget ».

Pour les seize député(e)s, cette baisse « constituerait un mauvais signal alors que la formation et l’insertion professionnelle de la jeunesse ultramarine doivent être notre priorité ». « L’agence est essentielle pour permettre la mobilité de nos concitoyens ultramarins et leur garantir une véritable continuité territoriale », défendent-ils. « Les actions de LADOM sont par ailleurs vitales à Mayotte où le programme « Cadres d’avenir » permet la formation puis l’accès à des emplois de haut niveau pour les habitants du département ou pour Wallis et Futuna qui a besoin d’une politique de continuité territoriale ambitieuse ».

Les missions de LADOM « élargies » par la loi Egalité réelle Outre-mer

« Amputer le budget de LADOM de quasiment 10 millions d’euros serait d’autant plus inquiétant alors que les missions de l’agence ont été élargies » par la loi EROM, « qui crée par exemple un passeport pour la mobilité en stage professionnel pour les étudiants des Départements et Collectivités d’Outre-mer (ainsi que les élèves de Saint-Pierre-et-Miquelon et SaintBarthélemy) ou un dispositif de continuité funéraire pour les Ultramarins devant assister à des obsèques », expliquent-ils. « Il est à cet égard étonnant que les crédits du Fonds de Continuité Territoriale diminuent de 32,99 à 31,45 millions d’euros alors qu’ils sont censés financer le dispositif de mobilité retour prévu par la loi Egalité Réelle Outre-mer » soulignent les député(e)s.

« L’engagement présidentiel de garantir 200 000 billets aidés aux Ultramarins semble également devoir impliquer des crédits supplémentaires pour l’agence. En 2016, le budget exécuté de LADOM atteignait 58,967 millions d’euros : il est surprenant que le budget ne soit pas en nette progression en dépit de l’extension des missions de l’agence », s’interrogent les seize député(e)s, qui demandent « un budget (…) à la hauteur des attentes de nos concitoyens ».

Les seize député(e)s signataires :

Bruno-Nestor AZEROT – Martinique (GDR)

Ericka BAREIGTS – La Réunion (Nouvelle Gauche)

Huguette BELLO – La Réunion (GDR)

Justine BENIN – Guadeloupe (apparentée MoDem)

Moetai BROTHERSON – Polynésie française (GDR)

Serge LETCHIMY – Martinique (Nouvelle Gauche)

David LORION – La Réunion (Les Républicains)

Josette MANIN – Martinique (Nouvelle Gauche)

Max MATHIASIN – Guadeloupe (MoDem)

Jean-Philippe NILOR – Martinique (GDR)

Napole POLUTELE – Wallis et Futuna (apparenté LC, LR)

Nadia RAMASSAMY – La Réunion (Les Républicains)

Jean-Hugues RATENON – La Réunion (La France insoumise)

Olivier SERVA – Guadeloupe (LREM)

Gabriel SERVILLE – Guyane (GDR)

Hélène VAINQUEUR-CHRISTOPHE – Guadeloupe (Nouvelle Gauche)

CP – Inquiétudes sur le budget de Ladom

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment