Mayotte- Expulsions d’étrangers : « Une situation extrêmement préoccupante » pour François Hollande

No Comment

Le président de la République s’est exprimé lors du Conseil des Ministres ce mercredi sur les opérations de décasages qui se poursuivent dans le département. Il a parlé « d’une situation extrêmement préoccupante ».

François Hollande a jugé ce mercredi lors du Conseil des ministres « extrêmement préoccupante » la situation à Mayotte où un millier d’étrangers, pour la plupart comoriens, ont été expulsés de leur domicile par des habitants de l’île française, a rapporté le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll. »On est dans une situation qui est extrêmement préoccupante », a estimé le chef de l’Etat qui a appelé aussi à être « extrêmement vigilant », a déclaré le porte-parole du gouvernement devant la presse. La veille, la condamnation des violences récentes à Mayotte par le Ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve et la Ministre des Outre-mer George Pau-Langevin n’a en rien calmé les tensions. Ce mercredi matin, l’opération de destruction d’habitations illégales (bangas) par la municipalité de Mamoudzou sur le versant de la colline entre Passamainty et Tsoundzou a mal tourné. Les employés municipaux ont été caillassés par des jeunes encagoulés. Le tractopelle de la mairie a été brûlé, ainsi que les autres engins de bâtiment. Des forces de l’ordre ont été dépêchées sur les lieux.  Sur la place de la République, les « comoriens » expulsés des villages ne cessent d’augmenter. Certains s’apprêtent à passer une quatrième nuit dehors, faute de solutions de relogement.  Le nouveau préfet de Mayotte, Frédéric Veau est normalement attendu aujourd’hui dans le département.

Parmi les étrangers expulsés, beaucoup de femmes et d'enfants © Mayot'News

Parmi les étrangers expulsés, beaucoup de femmes et d’enfants © Mayot’News

Des associations comme la Croix-Rouge distribuent eau et nourriture aux délogés © Mayot'News

Des associations comme la Croix-Rouge distribuent eau et nourriture aux délogés © Mayot’News

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment