Mayotte et Guyane en zone « orange », vers une « nouvelle forme » de quatorzaines en Outre-mer

No Comment

©Philippe Lopez / AFP

Limite des 100 km supprimée, réouverture des lycées, des cafés-restaurants et des parcs : le gouvernement a donné jeudi son feu vert à la levée de nombreuses restrictions pour la phase II du déconfinement, mais avec une plus grande prudence en Île-de-France, à Mayotte et en Guyane, qui restent en « zone orange ». Le Premier ministre a également annoncé l’expérimentation d’une « nouvelle forme de quatorzaine dans certains territoires insulaires avec la possibilité d’un test au bout de 7 jours ».

« Le déconfinement va nous permettre de vivre une vie presque normale » et « de souffler après l’épreuve » du coronavirus, a annoncé Édouard Philippe en présentant à Matignon le plan qui entrera en vigueur le 2 juin dans la grande majorité des départements. Cet assouplissement marqué a été rendu possible par les « bons résultats » sur le front de l’épidémie qui recule jour après jour après avoir déjà provoqué la mort de 28 662 personnes jeudi en France hexagonale et DROM, dont 66 de plus dans les hôpitaux en 24 heures.

Le Premier ministre a toutefois annoncé une surveillance particulière pour l’Île-de-France, Mayotte et la Guyane, en « zone orange ». « Dans ces départements, le virus circule un peu plus qu’ailleurs et des inquiétudes spécifiques demeurent donc », a-t-il estimé, « le déconfinement sera un peu plus prudent que sur le reste du territoire ». Pour la Guyane, où l’épidémie est intimement liée à la situation du Brésil, Édouard Philippe a annoncé « des renforts de personnels pour les équipes mobiles ». « Le préfet de Guyane pourra continuer à limiter les déplacements de population à l’intérieur du département », a-t-il ajouté.

Sur place, le Tribunal administratif de Cayenne a maintenu le couvre-feu dans huit communes (Cayenne, Rémire-Montjoly, Matoury, Macouria, Kourou, Saint-Laurent du Maroni, Grand-Santi et Maripasoula). « La situation sanitaire de la Guyane s’est dégradée dès lors que le nombre de cas positifs a évolué de 144 cas au 10 mai à 328 cas au 25 mai », note la décision du Tribunal. Le préfet a également attesté de faits répétés de rassemblements, de violences urbaines et envers les forces de l’ordre, notamment pendant le confinement dans ces huit villes touchées par le virus.

À Mayotte, « la vigilance renforcée est liée à une épidémie toujours active et à la persistance de tensions sanitaires ». Malgré cette vigilance renforcée, seules les terrasses de ces deux départements pourront rouvrir le 2 juin, dans la limite de 10 personnes maximum par table, toutes espacées d’un mètre. Sur le reste de l’Hexagone et des DROM, les bars, restaurants et terrasses pourront rouvrir mardi prochain, dans les mêmes conditions sanitaires : 10 personnes maximum par table, espacées d’un mètre. Dans les départements classés en vert, « les hébergements touristiques pourront aussi ouvrir ».

Durant son allocution, Édouard Philippe s’est également exprimé sur les déplacements entre l’Hexagone et les Outre-mer. « Parce que ce sont souvent des territoires insulaires (…), ce sont des territoires plus fragiles », a déclaré Édouard Philippe annonçant le maintien « de contrôles très stricts des déplacements vers ces territoires », notamment de « quatorzaines lorsqu’on y arrive ». « Nous visons toujours une ouverture plus large des vols pour les vacances », si les conditions sanitaires le permettent. « D’ici-là, nous allons expérimenter une nouvelle forme de quatorzaine sur certains territoires avec un test qui sera réalisé au bout de 7 jours », a indiqué le Premier ministre.

En Outre-mer, les compagnies aériennes estiment que les quatorzaines sont « un véritable frein » à la reprise des vols commerciaux et de l’activité touristique. Mais de leurs côtés, les autorités locales sont favorables à son maintien. « En Nouvelle-Calédonie et en Polynésie, il y a un régime de quatorzaine auquel les populations sont extrêmement attachées », a-t-il encore rappelé. « Ce que nous cherchons à faire (…), c’est imaginer de nouveaux protocoles qui permettraient d’accéder plus facilement à des territoires insulaires, avec toutes les conditions de sûreté garanties ».

Cette seconde phase du déconfinement s’étendra jusqu’au 22 juin, date à laquelle une nouvelle phase s’entamera pour l’été 2020.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés

Outremers 360 Data Life
LOGO-OM360_DataLife_spallian_petit

Outremers 360 se lance dans l’ère de l’Open Data
Explorez les territoires d’Outre-mer par les chiffres

  >> L’analyse des territoires
  >> Le comparateur des territoires  

outremers360.com le premier media Smart Data