La Délégation Outre-mer approuve l’élaboration d’un Grand livre sur les discriminations subies par les Ultramarins

1 Comment

©Outremers360

Auditionnant le Délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les haines anti-LGBT (DILCRAH), Frédéric Potier, ce mercredi 18 août, la Délégation Outre-mer a approuvé l’élaboration d’un Grand livre sur toutes les discriminations subies par les citoyens ultramarins, proposé par le Député de Guadeloupe Olivier Serva, également Président de la Délégation.

Cette nouvelle séance de la Délégation Outre-mer a notamment permis de faire connaître les missions et actions déjà entreprises par la DILCRAH. Frédéric Potier a rappelé le soutien de la DILCRAH à plusieurs projets de terrain, notamment en Guadeloupe (Miroirs citoyens) et à La Réunion, où six projets ont bénéficié d’une aide de 33 000 euros. « Ce sont des projets qui visent d’abord à toucher les enfants, par l’éducation et la sensibilisation (…), et j’aurais à cœur à diffuser ce type d’action dans les autres territoires », confie Frédéric Potier. Pour bénéficier d’une aide de la DILCRAH, ouvert à la fois aux associations comme aux établissements scolaires, il suffit de contacter les préfectures, « qui disposent de tous les dossiers et ce sont les Préfets qui animent les actions locales » contre les discriminations. Les demandeurs peuvent également prendre directement contact avec la DILCRAH, via son site internet.

« 50% des personnes originaires des Départements d’Outre-mer et d’Afrique sub-saharienne disent avoir déjà vécu le racisme » a fait savoir le Délégué interministériel lors de cette audition. Mansour Kamardine, député de Mayotte, a souligné les discriminations dont peuvent également faire l’objet les élus ultramarins, jusque dans les hautes sphères de l’Etat. De son côté, Serge Letchimy, député de Martinique, plaide pour « une politique de la reconnaissance de la diversité » de la France.

« Quelles sont les proportions des violences subies en Outre-mer » a interrogé Maud Petit, députée du Val-de-Marne, originaire de la Martinique. « Il y a de faibles remontées de la police », a répondu Frédéric Potier, déplorant un réel « tabou » autour du sujet. Concrètement, si le problème des discriminations existe en Outre-mer, les rares plaintes ne permettent pas d’établir et de rendre public des chiffres sur le sujet. Frédéric Potier a donc appelé à une large diffusion dans tous les territoires d’Outre-mer « d’outils » comme d’une ligne d’écoute ouverte aux personnes victimes de haines anti-LGBT, ou de dispositifs à l’instar de l’association Le Réfuge, qui recueille les témoignages et accueille les personnes victimes de ce type de discrimination.

En conclusion de cette séance, les députés présents ont donc approuvé l’élaboration d’un Grand livre sur toutes les discriminations subies par les citoyens ultramarins, proposé par le Président de la Délégation Outre-mer, Olivier Serva. Ce « Grand livre » rassemblera à la fois les discriminations à caractère racistes, l’antisémitisme, la haine anti-LGBT et les discriminations faites aux personnes en situation d’handicap. « Je me réjouis de cette initiative des parlementaires (…). J’aurais grand plaisir à travailler avec eux », a déclaré Frédéric Potier. Ramlati Ali (Mayotte), Laurence Vanceunebrock-Mialon (Allier), Cécile Rilhac (Val d’Oise), Josette Manin (Martinique) et Maud Petit (Val-de-Marne) ont été nommées co-rapporteurs de ce Grand livre.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

1 Commentaire

  1. MARTIN

    Sûr que ça fait passer un bout de temps. Mais après ?
    Il n’y a vraiment pas plus utile et plus intelligent à faire pour l’outre-mer ?