Haïti: Nouveau processus électoral pour éviter les fraudes

No Comment

©Andres Martinez Casares / Reuters

Les camouflets du scrutin présidentiel de 2015 devraient être évités lors des élections du 9 octobre prochain, a assuré le Conseil électoral provisoire (CEP) haïtien qui aurait mis en place des mesures pour éviter une nouvelle annulation du premier tour de la présidentielle.

Le nouveau CEP, mis en place en mars dernier, a notamment décidé que les mandataires des partis politiques ne pourront plus voter dans le bureau de leur choix. « On n’aura plus de votes flottants : tout le monde devra voter à partir d’une liste où son nom est inscrit, avec sa carte d’identification électorale« , a déclaré Léopold Berlanger, président du CEP. Lors du premier tour annulé en 2015, la commission électorale a détecté plus de 910 000 cartes électorales fraudées et délivrées aux mandataires de parti. Une fraude qui a entaché les résultats du premier tour. Seulement 1,5 million des voix exprimées ont été enregistrées lors de ce scrutin.

Le CEP a également annoncé une amélioration de la formation du personnel des bureaux de vote: « Leur période de formation était terriblement courte, une journée voire une demi-journée. Maintenant c’est quatre ou cinq journées, avec un programme réformé qui comporte des simulations sur leurs tâches à effectuer le jour du vote« , a précisé le président du Conseil. Pour la première fois, le CEP a rendu public le budget détaillé des opérations électorales qui se chiffrent à près de 49 millions d’euros, jouant ainsi la carte de la transparence.

Manifestation de l'opposition haïtienne au lendemain des révélations de fraudes électorales ©Andres Martinez Casares / Reuters

Manifestation de l’opposition haïtienne au lendemain des révélations de fraudes électorales ©Andres Martinez Casares / Reuters

A l’issue du premier tour d’octobre 2015, le candidat soutenu par le président sortant Michel Martelly, Jovenel Moïse, a obtenu 33 % des voix contre 25 % pour Jude Célestin. Ce dernier, après avoir dénoncé les irrégularités, a annoncé qu’il boycotterait le second tour. Finalement, c’est tout le processus qui sera repris depuis le début près d’un an plus tard.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment