Guyane: Ségolène Royal écourte son séjour et n’inaugurera pas le Pont de l’Oyapock

No Comment

©Gouvernement

La ministre de l’Environnement Ségolène Royal a quitté la Guyane ce vendredi 17 mars. Elle en participera finalement pas à l’inauguration du Pont de l’Oyapock prévue ce samedi. La raison officielle serait l’absence de son homologue brésilien à l’inauguration. 

Néanmoins, les différents mouvements, qui ont émaillé la Convention de Carthagène que la ministre de l’Environnement présidait, auraient également motivé ce départ précipité. En effet, le collectif « 500 frères » a fait une apparition impressionnante, cagoulés et tout de noir vêtus, lors de la cérémonie de clôture de la Convention.  Ils ont demandé que la Ministre s’engage « sur la venue d’un ministre de l’intérieur, des affaires étrangères et des armées  » pour régler les questions de sécurité guyanaises. Un incident qui a énornement choqué la communauté internationale. De  nombreuses délégations ont même quitté la salle au moment des faits.

Une inauguration sans présence ministérielle

Mais  la ministre de l’Environnement a finalement annulé sa présence à la tant attendue inauguration du Pont de l’Oyapock. Après plusieurs années d’attente, l’édifice a été inauguré ce samedi par le préfet de Guyane Martin Jaegger et le gouverneur brésilien de l’Amalpa. Ségolène Royal a tout de même clôturé la Convention de Carthagène avec l’appel de Guyane, signé et adopté à Cayenne par 25 États membres des Caraïbes et du nord du Plateau des Guyanes. Cet appel a pour objectif de renforcer la coopération régionale pour lutter contre la pollution, protéger la biodiversité et favoriser une économie durable. La Ministre de l’environnement s’était préalablement entretenu avec les coutumiers amérindiens la veille.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment