Guyane : « Le Pacte d’avenir sera signé en septembre », a déclaré Rodolphe Alexandre après son entretien avec François Hollande.

No Comment

Ce mardi 2 août, le président de la collectivité territoriale de Guyane a été reçu par François Hollande. Permis et code miniers, Pacte d’avenir et budget de la CTG, plusieurs dossiers ont été abordés durant cette rencontre.

C’était un entretien satisfaisant pour Rodolphe Alexandre qui est sorti de l’Elysée, sourire aux lèvres. La question du permis minier a notamment été discutée. Rodolphe Alexandre affirme aujourd’hui que le gouvernement a pris acte de la décision du Conseil d’Etat de faire appliquer le décret portant transfert de compétence en matière de titres miniers offshore à la collectivité Territoriale de Guyane d’ici novembre prochain. Une nouvelle compétence que la collectivité guyanaise entend mettre en oeuvre rapidement. « Nous regardons pour le permis d’exploration de Total. Un permis pour lequel il y a une convention entre la CTG et le groupe Total de 10 millions d’euros qui sera repartie entre la structuration de la filière pêche, et la capitalisation d’une société d’économie mixte. Tout cela engrange des perpectives  pour la Guyane », ajoute Rodolphe Alexandre à l’issue de cette rencontre.

Relance du code minier

Autre sujet sur la table: la réforme du code minier, au point mort depuis 2014. Le président de la collectivité territoriale de Guyane a affirmé l’accélération du processus. « Pour nous, le code minier est une affaire résolue. Les parlementaires seront bientôt consultés. Le code va être relancé, la priorité est le permis d’exploration de Total, mais ce sont surtout les permis miniers aurifères car ce sont des créations d’emploi, c’est un nouveau mode de vie qui va être installé en Guyane. Une structure nouvelle qui apportera des flux financiers à la collectivité ».

Le Pacte d’avenir prévu pour septembre

Sur le plan économique, le Pacte d’avenir promis en 2013 par François Hollande, maintes fois annoncé, avance également. « Le Président de la République s’est engagé  à une signature pour la fin du mois de septembre ». Rodolphe Alexandre a précisé qu’il s’agissait d’un cadre normatif pour le rattrapage structurel de la Guyane mais aussi pour sa relance en terme de cohérence de son développement. Il est établi sur 10 ans. Une tranche d’investissement de 600 millions d’euros a été engagée pour répondre aux premiers chantiers.

Au cours de cette rencontre, d’autres thématiques ont été abordées comme la situation budgétaire de la CTG, le problème de l’insécurité, la situation des CHU de Saint-Laurent et de Cayenne. Sur tous ces dossiers, « le Président a assuré qu’il prendra des engagements très fermes», a conclu le président de la collectivité territoriale de Guyane.

Le président de la Collectivité territoriale de de la Guyane, Rodolphe Alexandre à la sortie de son entretien avec François Hollande

Le président de la Collectivité territoriale de de la Guyane, Rodolphe Alexandre à la sortie de son entretien avec François Hollande

Encadré : Rodolphe Alexandre et George Patient invités à Rio 2016 par François Hollande 

Les élus guyanais feront partie de la délégation qui accompagnera François Hollande à Rio,   le 4 et 5 août prochain. « C’est un honneur et une reconnaissance du travail que nous avons accompli dans le cadre de la base avancée que nous avons mis en place. Pour rappel, ce sont plus de 4 millions d’euros qui ont été avancés par l’ancienne Région. ».Cette base avancée est composée de deux stades à pelouse synthétique, d’une piste d’athlétisme, d’une salle d’arts martiaux, d’une piscine et d’un stade d’eau vive. Objectif : accueillir des athlètes de 15 à 18 disciplines sur l’ensemble du territoire guyanais et une base de préparation pour les sportifs prenant part aux compétitions.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment