Guyane : Dans un courrier à Jean-Yves Le Drian, Gabriel Serville inquiet de la « dégradation des relations » avec le Surinam

No Comment

©Jody Amiet / AFP

Dans un courrier adressé au ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, le député de Guyane Gabriel Serville (GDR) dit regretter la « dégradation des relations » avec le Surinam voisin. Il demande au ministre des « éléments de contextes » et la reprise de la coopération. 

« Le gouvernement du Surinam a fait savoir (…) qu’il suspendait avec effet immédiat ses actions coordonnées avec les forces de l’ordre françaises dans le cadre des accords de coopération policières et militaires entre nos deux pays », a fait savoir le député guyanais dans son courrier. Une décision qui impactera notamment la lutte contre l’orpaillage clandestin ou encore, celle contre l’immigration illégale, alors qu’une série « d’incidents supposés » sont intervenus sur le fleuve Maroni, marquant la frontière entre le Surinam et la Guyane à l’ouest.

« L’exécutif surinamais entend sûrement accélérer le calendrier des négociations quant à la délimitation définitive de la frontière fluviale qui le sépare du territoire guyanais, sujet de frustrations qui n’ont pas été réglées par la signature de l’accord de coopération maritime de novembre 2017 qui est venu régler les conditions de souveraineté dans l’estuaire du Maroni », ajoute Gabriel Serville. Regrettant « cette dégradation des relations » avec le Surinam, alors qu’une « phase de réaffirmation de la confiance et de la coopération constructive entre nos deux États » avait été engagée en 2009, Gabriel Serville demande au ministre « des éléments de contexte » et d’information sur l’état des relations entre les deux pays.

Le député de Guyane demande également à Jean-Yves Le Drian de « reprendre dans les plus brefs délais cette coopération policière et militaire » et de rétablir « le lien de confiance qui lie les deux territoires ». « Guyane et Surinam font face à des défis communs qui ne pourront faire l’économie de réponses communes » : l’orpaillage illégal, l’immigration clandestine, la lutte contre la pêche illégale et le trafic de stupéfiants, la reconnaissance des droits des peuples autochtones et « même la lutte contre le réchauffement climatique », cite le député. Pour rappel, le Premier ministre sera en visite en Guyane les 23 et 24 mars.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés

Outremers 360 Data Life
LOGO-OM360_DataLife_spallian_petit

Outremers 360 se lance dans l’ère de l’Open Data
Explorez les territoires d’Outre-mer par les chiffres

  >> L’analyse des territoires
  >> Le comparateur des territoires  

outremers360.com le premier media Smart Data