Grand Débat National : Chlordécone, Sargasses, octroi de mer, finances, les réponses d’Emmanuel Macron aux maires d’Outre-mer

No Comment

Après les maires d’Occitanie, le président de la République Emmanuel Macron reçoit les maires des territoires ultramarins dans le cadre du Grand Débat National. Plus de 70 maires ont répondu présents à l’invitation de l’Elysée. Parmi ces édiles, on retrouve également les parlementaires ultramarins, les présidents des conseils régionaux et départementaux ainsi que les préfets de chaque région.

Pour l’Elysée, cette rencontre avec les édiles ultramarins est l’occasion de « poursuivre le dialogue » initié lors des Assises des Outre-mer qui se sont tenues en juin dernier. Pour  certains élus, il s’agit « d’être entendu et de faire des propositions » comme le souligne Jocelyn Sapotille,maire du Lamentin en Guadeloupe. Nous espérons être entendus car il y a déjà beaucoup de débats ». A noter que les élus des trois territoires du Pacifique ( Nouvelle-Calédonie, Polynésie Française et Wallis-et-Futuna) ne sont présents dans ce grand débat national car l’Etat n’exerce pas de responsabilité économique et sociale.

Pour Olivier Hoareau, maire du Port à La Réunion. Il semble que le gouvernement n’ait pas bien compris les orientations et la situation à La Réunion. »

15h00- Les élus prennent place dans la salle desfpe

15h24- Le Président de la République Emmanuel Macron arrive en compagnie de la Ministre des Outre-mer. « Il y a eu bien des débats en outre-mer, notamment avec les Assises des Outre-mer. Ce débat a pour but de dire ce qui va et ce qui ne va.  La réalité ultrAmarine fait partie intégrante de ce Grand Débat national »  a souligné Emmanuel Macron.

Annick Girardin: « Ces territoires ont souffert de l’oubli,parfois de la condescendance ». Le débat durera trois heures. Il débutera sur le thème de la gouvernance, la vie chère, l’emploi.

15h34- Maurice Gironcel, maire de Sainte-Suzanne ( La Réunion) est le premier maire à prendre la parole dans ce Grand Débat national.  « Les communes réunionnaises bénéficient moins de la solidarité nationale  que les communes de l’hexagone ». Maurice Gironcel plaide pour un modele de gouvernance plus durable, plus modulable » à travers la mise en place d’une conférence territoriale.

gironcel

« Nous partons de loin que des mauvaises habitudes ont été prises » souligne Michel Vergoz qui interpelle le Président de la République sur le thème de la vie chère. « Transformons notre administration, Mr le Président ! »

vergoz

15h47- Guy Losbar, maire de Petit-Bourg en Guadeloupe. « La commune de Petit-Bourg est affectée par les sargasses. Les sargasses sont un risque sanitaire important. Il est vital que le gouvernement prenne mieux en compte les risques naturels qui pénalise nos communes et notre économie dont le tourisme ».

15H51- Frédéric Duval, maire de la Trinité à la Martinique témoigne sur les difficultés de la résorption de l’habitat insalubre et informel

duval

16h01: Prise de parole du Maire d’Apatou (Guyane) Paul Dolianki

16h06- Bruno Nestor-Azérot, maire de Sainte-Marie, commune rurale et agricole, sensibilise sur la question du chlordécone en Martinique. « Quand l’Etat va indemniser de manière juste et humaine  les populations touchées par le pesticide en Guadeloupe et en Martinique? » .

En septembre 2018, Emmanuel Macron lors de sa visite aux Antilles avait déclaré que l’Etat doit prendre en compte sa part de responsabilité dans cette pollution ».

Sur ce thème du chlordécone, le maire de Caspesterre Belle-eau Joel Beaugendre appelle Emmanuel Macron à reconnaitre le pesticide  dans la liste des maladies professionnelles.

16h27- Maire de Basse-Terre (Guadeloupe), Marie-Luce Penchard défend une politique « dans la dentelle ».  » On ne peut plus fonctionner comme avant au nom de l’uniformité de la République. Il faut aller dans une politique cousu main, adapter à chaque territoire ».  Monsieur le Président, osez ! J’attends que l’Etat soit dans ses compétences régaliennes. Je vous demande de mettre en application ce droit à la différenciation que vous avez présenté ». Une intervention qui a fortement appuyé par les autres élus ultramarins.

MarieLucePenchard

 16h36- Jean-Paul Virapoullé, Président de la communauté d’agglomération CIREST réclame plus d’innovations afin de simplifier les règles. « Prenez le risque et nous vous suivrons Monsieur le Président ».  Jean-Paul Virapoullé a insisté sur la nécessité d’inclure la Réunion dans la stratégie indo-pacifique signé récemment par Emmanuel Macron.

 

16h57- Said Omar Oili: « Nous sommes au bord de la rupture. Il y a urgence. Mon cri d’alarme doit être interprété comme un cri d’espoir ».

17h00- Didier Laguerre, maire de Fort-de-France appelle à une révision des ressources financières des collectivités ultramarines.

17h17-  Dans une vidéo, le député de La Réunion Jean-Hugues Ratenon (La France Insoumise) a quitté le Grand Débat national. Il dénonce un débat où les éléments de langage ont été préparés lors d’un déjeuner précédant le débat et le fait qu’on le laisse pas prendre la parole dans ce débat.

17h24 Première prise de parole d’Emmanuel Macron : « Mettons tout sur la table  ! Chiche »

Capture d’écran 2019-02-01 à 18.04.57

Vie Chère:  » La vie chère, on est connait les prémices. La première composante sont les situations de monopole. Il y a des filières oligopolistiques ou monopolistiques. Je crois dans la déconcentration! Concurrence, démantelement des filières, il faut y aller collectivement!. « On y va mais avec toutes les conséquences qui en découlent » a souligné Emmanuel Macron tout en précisant que certains élus ont renforcé, participé et contribue

« Sur le plan alimentaire et énergétique, il n’y a rien que justifie cette dépendance et il faut structurer les filières. On a compensé avec l’argent public. J’attends des solutions venant de vous concernant la sur-rémunération en Outre-mer »

Dotations: « Il y a un débat qui ne date pas d’hier ! Sur ce point, je suis favorable qu’on aille dans le sens du groupe de travail, qu’on le mette à plat ! On est le sujet de  comment réformer l’octroi de mer.  On ne peut réussir à résoudre le problème des dotations si on résout les problèmes de  vie chère, de structurations de filières !

Etat- Part dans les collectivités:  » Je suis très favorable à la différenciation » répondant à Marie-Luce Penchard. « On doit constitutionnaliser cette notion de différenciation, particulierèment en Outre-mer »

Sargasses: « Sur les assurances, je ne souhaite pas vous  faire de fausses promesses. Mais on ne parle plus de risques naturels lorsque l’évènement est annuel ». Emmanuel Macron a confirmé une enveloppe de 5 millions d’euros pour financer les outils pour le ramassage des sargasses.

« Il nous faut 50 milllions d’euros et non 5 millions » a interpellé le maire du Diamant en Martinique.

« Aujourd’hui, il faut s’équiper de manière durable, et couvrir d’abord les besoins. S’il faut augmenter le budget mais on le fera. Il faut surtout rassurer les populations et dire que l’Etat répond aux besoins en équipement », a répondu Emmanuel Macron

Intervention du Maire du Robert témoigne de la difficulté de ramasser en 48 heures les sargasses. Il souhaite que les communes impactées par ce fléau  soit reconnues « communes sargasses » afin d’une dotation spécifique. « Nous n’avons plus de places en Martinique  pour stocker les sargasses »

Capture d’écran 2019-02-01 à 17.52.51

Marlène Miraculeux-Bourgeois: « Ramasser les sargasses, c’est inopérant à Marie-Galante! De mars à octobre, nous avons plus d’un million de frais pour le ramassage des sargasses sans compter la T.V.A. Les sargasses, c’est un cauchemar, c’est un cancer. Ma ville est submergée par les sargasses si bien qu’on me surnomme Madame Sargasses !

Capture d’écran 2019-02-01 à 17.58.41

Chlordécone: « La Chlordécone, je voudrais insister sur le fait que la prolongation est le fait de certains lobbys et représentants économiques. Il ne faut pas dire que c’est cancérigène car on dit quelque choses qui n’est vrai et qui alimente les peurs.

J’ai pris deux engagements, aller vers les aliments zéro chlordécone dans les productions. D’ici le 30 juin, un décret permettant aux travailleurs agricoles touchés par le chlordécone de vérifier s’ils sont concernés par la reconnaissance ou non comme les maladies professionnelles.

La Ministre de la Santé Agnès Buzyn rappelle sur ce sujet l’arrêté pris le 29 janvier concernant la limitation maximale des résidus dans la viande et la tenue prochaine d’un appel à projets pour faire avancer la recherche sur ce sujet.

Emmanuel Macron: « Après des décennies d’omerta sur ce sujet, on regarde cela avec un esprit de responsabilité »

Montagne d’Or:  » A ce stade, on est dans un débat qui n’est pas consensuel. Il y a un travail de transparence locale qui doit être menée sur le terrain. A ce stade, ce qui revient sur ce sujet, ce projet n’est pas à la hauteur. On ne peut se permettre de lancer un projet qui ne répond aux standards environnement et les créations d’emploi sont incertains. On y est pas ! »

Mayotte:Emmanuel Macron a indiqué qu’il se rendra en juin 2019 à Mayotte, répondant à une question du Président du conseil départemental de Mayotte, sur le sujet du port en eaux profondes de Mayotte.  « Réglez les contentieux existants dans le port de Mayotte, je prends l’engagement lorsque je viendrai en juin, de vous accompagner dans ce dossier »

France Ô: « L’évolution de la réforme de l’audiovisuel public ne peut se faire on mette davantage dans les autres chaines de France Télévision. La situation actuelle n’est pas suffisante » a indiqué Emmanuel Macron

« Nous ne sommes pas convaincus. On va perdre en visibilité, c’est une évidence ! La disparition de France Ô est une erreur ! » intervient Stéphane Claireaux, membre du groupe de travail sur la visibilité des Outre-mer dans l’audiovisuel au Parlement

18h57: Deuxième partie du Grand Débat national sur le thème de l’inclusion en Outre-mer ( emploi, logement, social…)

18h58: Olivier Hoareau, maire du Port (La Réunion): Nous connaissons les problémes, nous avons les solutions. Je vous propose d’étendre le dispositif « Territoire Zéro Chômeur » à la Réunion.

19h00: La maire de Cayenne en Guyane, Marie-Laure Phinérath-Horth, a interpellé le Président de la République sur la situation du trafic illicite de la drogue, les mules. Elle a notamment demandé un scanner corporel, d’un véritable plan de prévention contre les drogues, et la reconnaissance du chômage en Outre-mer comme grande cause nationale.

Capture d’écran 2019-02-01 à 19.03.50

19h05: La maire de Chirongui a interpellé sur le phénomène récurrent de l’immigration clandestine à Mayotte

19h15: Josette Borel-Lincertin, Présidente du Conseil départemental de Guadeloupe, a demandé au Président de la République si les collectivités pouvaient se voir reverser une part des jeux de hasards en Outre-mer pour répondre aux besoins sociaux des départements  , ou à défaut, que l’Etat prenne en charge le financement du RSA.

Capture d’écran 2019-02-01 à 19.14.31

19h25: Intervention de Stéphane Fouassin, maire de Salazie, interpelle sur la pauvreté à La Réunion.

Au tour du président du Conseil départemental de La Réunion Cyrille Melchior de prendre la parole. Il est intervenu sur les problèmes du logement à La Réunion

19h41: Didier Robert, président de la Région Réunion, fait son intervention sur la cherté de la vie et les fins de mois difficiles. « Il faut accepter de renverser les choses. A la Réunion, nous avons ouvert  le chantier de l’octroi de mer  et du gel des taxes de carburants et nous allons ouvrir le chantier du  surcoût du fret. Nous avons vu les  efforts des  pouvoirs publics mais qu’en est-il des entreprises ? L’Etat doit être un Etat régulateur »

Capture d’écran 2019-02-01 à 19.42.42

19h48: Intervention d’Alfred Marie-Jeanne, Président du conseil éxécutif de la Collectivité territoriale de Martinique. « Je n’accepte pas qu’on jette une sorte de suspicion sur les territoires d’Outre-mer. Je n’accepte pas le dénigrement ».  Alfred Marie-Jeanne appelle à une médiation concernant la dislocation de l’Université des Antilles, le vieillissement des populations de Martinique. » Cette nouvelle concertation auxquels vous nous conviez, je crains qu’elle nourrisse davantage le désenchantement ».

20h03: Prise de parole de Rodolphe Alexandre, président de la Collectivité territoriale de Guyane. « Votre engagement a été tenu parfaitement concernant la Guyane. Le RSA asphyxiait le budget de la collectivité…J’ai apprécié vos propos sur la Montagne d’Or. Faut désacraliser la question de la Montagne et ouvrir le débat sur la filière aurifère en Guyane ».

20h17: Après le discours de Gabrielle Louis-Carabin (maire du Moule en Guadeloupe) sur les dispositifs de substitution à l’allocation accession sociale à la propriété, le maire de Mamoudzou demande une « politique soucieuse de notre cadre de vie » à Mayotte.

Capture d’écran 2019-02-01 à 20.17.28

20h34: Intervention de Karine Claireaux, qui pose la question de l’intégration régionale de Saint-Pierre-et-Miquelon, des relations de l’archipel avec le Canada et l’Artique.  » Comment faire de Saint-Pierre-et-Miquelon, territoire européen dans l’Amérique et région française dans l’Articque? » a conclu Karine Claireaux.

20h51: Raymond Occolier, le maire du Vauclin a remis un dossier sur la pratique ancestrale de la yole à Emmanuel Macron, afin que ce dernier appuie la demande de reconnaissance de cette pratique sportive au sein du patrimoine mondial de l’Unesco.

Capture d’écran 2019-02-01 à 20.51.18

21h23: Emmanuel Macron répond à la deuxième série de questions

Mules en Guyane :  » Une  action a été commencée avec le préfet de Guyane. Il faut renforcer la coopération régionale avec les pays de l’Amérique latine. On montera en gamme pour fournir les équipements.  Nous sommes mobilisés sur ce sujet ! »

Immigration clandestine à Mayotte: « Il  faut nouer le dialogue avec les Comores: stopper au maximum les départs et stopper  la filière des passeur, systématiser les retours, mobilisation civile-militaire. Au mois de mai, on déclenchera un plan spécifique de type  Harpie en Guyane. On met plus de contraintes sur l’accès aux allocations sociales, accélérer la lutte contre l’installation illégale. Plus de 150 effectifs sont mobilisés !

Financement des prestations sociales: « Je suis plutôt  favorable à des politiques de recentralisation, qui doit s’accompagner d’un partenariat avec les collectivités. »

Production locale: « Plutôt de dépenser l’argent public pour financer le surcoût du fret, je préfère mettre de l’argent public à la structuration des filières locales comme le lait, les oeufs…

Encadrement des prix: « Aller dans le sens d’une réglementation durant une période, je suis partant mais je ne peux le faire seul ». « Je suis prêt à bousculer les monopoles » a indiqué Emmanuel Macron répondant à une question de Didier Robert. « Il faut dede

Santé: « On a réinvesti en Guadeloupe et en Martinique massivement. Il y a une stratégie caribéenne des ARS qui est mise en place.

Numérique en Guyane: « Nous serons au rendez-vous concernant le plan satellitaire »

Abattement fiscal Outre-mer : Le ton des échanges entre la sénatrice Catherine Conconne (Martinique), le député de Guadeloupe Max Mathiasin monte sur le sujet de l’abattement fiscal en Outre-mer. « Le système ne va pas se réguler en mettant de l’argent sur la défiscalisation. Elle sera évalué pour effectuer la transparence » a répondu Emmanuel Macron. 

Emmanuel Macron a indiqué qu’il soutiendrait la candidature de la yole martiniquaise et appuiera son inscription au patrimoine immatériel de l’Unesco. 

PPE: Les territoires ultramarins ont tous les atouts pour être autonome énergétiquement !

Emmanuel Macron a martelé qu’il fallait changer radicalement de vision et de méthode . «On doit agir et avoir des résultats! »C’est ainsi que s’est conclu la rencontre du Président de la République Emmanuel Macron avec les maires d’Outre-mer. Les échanges dans le cadre du Grand Débat auront duré plus de 7 heures.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés

Outremers 360 Data Life
LOGO-OM360_DataLife_spallian_petit

Outremers 360 se lance dans l’ère de l’Open Data
Explorez les territoires d’Outre-mer par les chiffres

  >> L’analyse des territoires
  >> Le comparateur des territoires  

outremers360.com le premier media Smart Data