Elections professionnelles à la SLN: L’Usoenc garde la majorité

No Comment

©Les Nouvelles Calédoniennes

Vendredi 8 et lundi 11 juillet, les 2 140 employés de la Société Le Nickel (SLN) ont été appelés à voter dans le cadre des élections des délégués du personnel et membres du comité d’entreprise. L’enjeu est important puisque le syndicat arrivé en tête sera au front lors des négociations avec la direction, dans un contexte économique particulier.

Les élections professionnelles à la SLN ont mobilisé plus de 90% des employés de la première entreprise calédonienne privée, répartis en trois collèges: employés, agents de maîtrise, cadres. Une mobilisation à la hauteur des enjeux économiques auxquels fait face la SLN, ont souligné Les Nouvelles Calédoniennes. Le renouvellement 2016 des délégués du personnels et membres du comité d’entreprise « conserve globalement les rapports de force établis lors des dernières élections, en 2014« . Dans l’ensemble donc, l’Usoenc, le syndicat historique de la SLN, renforce sa première place avec 36,67% des suffrages. Ceux-ci sont répartis entre, d’une part, le Soenc Nickel qui regroupe 36,8% du collège employés et demeure le premier syndicat de l’usine et de Doniambo, et d’autre part, le SAMNC qui obtient 41,8% des suffrages chez les agents de maîtrise.

En deuxième position, la Cogetra, représentée par le SGTINC et le SGCINC, obtient 31,42% des suffrages, tous collèges confondus. Elle reste la première organisation des agents de maitrise avec 46,57% des suffrages. Si la CSTNC obtient 16,31% des votes, elle reste toutefois majoritaire chez les employés de Tiébaghi, Népoui et Thio, 3 des sites miniers importants de la SLN. Enfin, l’USTKE, proche du Parti Travailliste, indépendantiste, affiche 11,23% de représentatitivité globale et 14,48% chez les employés tandis que l’unique syndicat des cadres, CFE-CGC, récupère les 4 sièges du collège cadres.

Manuel Valls lors de sa visite à l'usine de Doniambo, fin avril ©Outremers360

Manuel Valls lors de sa visite à l’usine de Doniambo, fin avril ©Outremers360

Le prêt de 200 millions d’euros confirmé

Dans un autre volet, le groupe Eramet a confirmé par voie de communiqué, hier après-midi, que le Conseil d’administration de la SLN a validé le prêt d’Etat de 200 millions d’euros à l’entreprise, via l’Agence des Participations de l’Etat. Ce prêt, d’une durée de 8 ans et rémunéré à un taux fixe minimum de 4%, devrait permettre à l’entreprise de tenir jusqu’en 2018. Pour Pierre Gugliermina, Président du Conseil d’administration de la SLN, « ce prêt renforce la détermination de l’ensemble des équipes de la SLN pour la mise en œuvre et la réussite du plan de performance de l’entreprise dont l’objectif est la baisse de 25 % du coût de production cash d’ici fin 2017, par rapport à la moyenne de 2015, aux conditions économiques de début 2016 ».

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment