Covid-19- Outre-mer : Annick Girardin, « Je ne veux pas laisser penser que l’Outre-mer serait moins bien lotie»

No Comment

Ce mardi 14 avril, la Ministre des outre-mer a été auditionnée par la mission d’information de l’Assemblée National sur l’impact, la gestion et les conséquences de l’épidémie de Covid-19.

Au lendemain de l‘allocution du Président de la République Emmanuel Macron sur le prolongement du confinement au 11 mai, la Ministre des Outre-mer a fait le point sur la gestion de l’épidémie de Covid-19 dans les territoires d’Outre-mer.

Sur les lits de réanimation

S’appuyant sur l’avis du Conseil scientifique rendu public la semaine dernière, Annick Girardin a rappelé que les Outre-mer ne connaissent pas de saturation en lits de réanimation. « Le taux d’occupation des lits de réanimation s’élève à moins de 50%» a indiqué Annick Girardin.
Toutefois, Annick Girardin a précisé que « la capacité des lits en réanimation pourra être augmentée. Ainsi pour la Martinique qui avait une capacité initiale de 44 lits à 94 lits ou encore la Réunion pourrait voir sa capacité augmenter de 80 à 176 lits.

Approvisionnement de masques et de respirateurs

Durant cette audition, les députés ultramarins ont été nombreux à relayer la pénurie des masques sur leurs territoires respectifs. Le Député de la Martinique Serge Letchimy  a pour sa part souligné une «illisibilité voire une invisibilité des fournitures de masques et des moyens» pour faire face à l’épidémie. Si la Ministre des outre-mer a reconnu une pénurie de masques au niveau mondial, elle a assuré que les territoires ultramarins seront approvisionnés selon leurs besoins. « Les territoires d’Outre-mer sont servis avec la même doctrine que toutes les régions de l’hexagone et quelques fois plus vite.. Si le matériel annoncé arrive, nous serons au rendez-vous des besoins exprimés», a-t-elle indiqué tout en assurant que la solidarité nationale est effective envers les Outre-mer. «Je ne veux pas laisser penser que l’Outre-mer serait bien lotie», a-t-elle ajouté.

La Ministre des Outre-mer a par ailleurs annoncé que de nouveaux respirateurs seront envoyés pour l’ensemble des territoires d’Outre-mer mais aussi qu’une unité de test sera déployé dans les collectivités de Saint-Martin, de Saint-Pierre-et-Miquelon et de Wallis-et-Futuna.

Aides économiques pour les entreprises

Face aux questions des députés sur les mesures de soutien aux entreprises ultramarines, Annick Girardin est revenue sur les dispositifs mis en place par l’Etat pour faire face à la crise sanitaire comme le recours au chômage partiel, le fonds de solidarité. « Dans les territoires d’outre-mer, la grande majorité des entreprises sera accompagnée avec les nouvelles mesures prises par Bruno LeMaire».

Aide alimentaire à Mayotte et en Guyane

Lors de cette audition, la Ministre des Outre-mer a été interpellée sur la précarité de certaines famille ultramarine, plus particulièrement à Mayotte et en Guyane. « Il existe une problématique de faim à Mayotte, en Guyane et dans d’autres territoires d’outre-mer» a reconnu Annick Girardin. Pour pallier à cette problématique, les territoires de Mayotte et de Guyane vont recevoir respectivement 1,3 million et 1,2 million de bons alimentaires distribués par la Croix-Rouge.
Ces bons alimentaires viennent en complément des chèques-services mis en place par le Ministère du Logement et de la Ville et qui concernent 6000 bénéficiaires en Outre-mer.

Après confinement , nouveau modèle social et économique

La Ministre des Outre-mer s’est également exprimée sur l’après-confinement. « Il y a une reflexion nationale qui est menée. Le Président de la République a souhaité que les territoires d’Outre-mer y soient pleinement associés. Monsieur Viola de l’IGAS travaille à mes côtés sur cette mission particulière du déconfinement dans les territoires ultramarins. C’est vrai qu’on ne veut faire le déconfinement de la même manière à Wallis-et- Futuna où il y a zéro cas que dans d’autres territoires où il y a plus de 500 cas. Ce déconfinement va répondre à des critères nationaux mais il va aussi répondre aux spécificités des différents territoires».

La Ministre des Outre-mer s’est dit favorable à la création d’un groupe de travail sur l’après-crise. « Repenser notre modèle de développement est essentiel. Parler de souveraineté dans les territoires d’outre-mer, c’est bien parler d’agriculture, mais aussi d’activité industrielle, de technologies et des connectivités dédiées et renforcées pour nos Outre-mer, c’est revoir notre système de santé qui était en difficulté avant la crise. Nous avons à travailler ce nouveau modèle social économique. Il nous faudra être innovant, il faudra des mesures fortes» a déclaré Annick Girardin. Un groupe de travail auquel les élus ultramarins seront associés. « Et seul, L’Etat ne pourra pas le faire, les élus sont les bienvenus»

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés

Outremers 360 Data Life
LOGO-OM360_DataLife_spallian_petit

Outremers 360 se lance dans l’ère de l’Open Data
Explorez les territoires d’Outre-mer par les chiffres

  >> L’analyse des territoires
  >> Le comparateur des territoires  

outremers360.com le premier media Smart Data