COP 23 : Le Président de la Région Réunion défend une plus grande « justice climatique »

No Comment

©Région Réunion

Dans une intervention sur la situation des îles à la COP 23 de Bonn, le Président de la Région Réunion et Vice-président Afrique et Océan Indien du nrg4SD, Didier Robert, a lancé un appel à plus de justice climatique et présenté le « Position Paper », déclaration signée lors de la dernière Conférence internationale sur le réchauffement climatique organisée à La Réunion.

La présence du Président du Conseil régional de La Réunion à la COP 23 « s’inscrit dans la continuité de la Conférence internationale sur l’adaptation au changement climatique co-organisée à La Réunion en octobre dernier avec nrg4SD », nous indique la Région dans un communiqué. À l’occasion de cette Conférence, une déclaration « Position Paper, les îles, clés du succès pour le climat », avait été élaborée et signée avec différents acteurs internationaux : nrg4SD, The Climate Group, Oru Fogar, R20. Il s’agit d’ « un document stratégique pour les îles qui engage les parties autour d’actions concrètes pour réduire l’impact du changement climatique : transports, développement des énergies renouvelables, protection de la biodiversité ». Cette déclaration-contribution aux travaux de la COp23 a donc été présentée aux représentants des États et des organisations internationales par Didier Robert.

« La présidence des Fidji met l’accent sur les îles et les populations plus vulnérables, ce qui implique la nécessité d’agir d’urgence en matière d’atténuation, d’adaptation et de résilience », a déclaré Didier Robert au nom des signataires de la déclaration « Position Paper ». « Les îles constituent un miroir prospectif des problèmes auxquels sont confrontés tous les territoires qui devront faire face aux changements climatiques. D’autre part, ils peuvent servir de territoires pilotes pour mettre à profit l’innovation et élaborer des stratégies efficaces que d’autres administrations pourront adopter pour accroître la résilience ». « Nous appuyons fermement les objectifs de créer une grande coalition entre la société civile, la communauté scientifique, le secteur privé et financier et tous les niveaux de gouvernement, y compris les régions, pour accélérer l’action climatique », a-t-il poursuivi.

Pour conclure son intervention, Didier Robert a lancé un appel à plus de « justice climatique » et « à la prise en compte de la situation des îles tant sur la mobilisation des fonds pour la transition écologique que sur les règlements souvent inadaptés au contexte insulaire ». Didier Robert a également souligné sa volonté de fédérer autour du sujet, « une démarche qui sera renforcée, notamment à travers la future agence pour le Climat et la Biodiversité dans l’Océan Indien ». « Plus nombreux nous serons à partager les alertes, les solutions, et plus impactant et efficaces nous serons naturellement dans l’action et nos engagements auprès de nos populations ».

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment