Congrès Interco’ Outremer: Cap sur l’économie circulaire

No Comment

Pour son Congrès 2018, Interco’Outre-mer, présidée par Mikidache Houmadi, vice-président de la communes de Petite-Terre (Mayotte) était reçue par la Communauté d’Agglomération Ardenne Métropole. Pendant 4 jours les élus et congressistes d’outre-mer échangeront avec leurs homologues de métropole sur le développement économique par l’attractivité du territoire, les fonds Européens et sur les solutions pour l’adaptation au changement climatique.

Boris Ravignon, président de la Communauté d’Agglomération Ardenne Métropole et maire de Charleville-Mézières, a ouvert le Congrès Interco’ et a présenté la stratégie de développement économique d’Ardenne Métropole sous deux angles : « la re-qualification des espaces urbains et la reconstruction de la ville sur la ville » et « l’attractivité du territoire via le tourisme et la culture ».

A l’occasion de la table ronde sur « l’essor économique via le concept d’économie circulaire », Espace Sud Martinique, dont le président est Eugène Larcher, a présenté « L’économie circulaire du verre selon L’Espace Sud Martinique ». Ce programme de recyclage du verre a remporté le 1er prix des outre-mer durables des trophées Eco-maires remis lors d’une cérémonie à l’Assemblée nationale en présence de son président, François de Rugy, actuel ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie.

De nombreux sites ou projets dédiés au recyclage et à la valorisation des déchets ont été également présentés, que ce soit en métropole ou en outre-mer tels que Inovest à la Réunion, la valorisation du biogaz en Guadeloupe, Terraviva en Martinique, sans oublier la plateforme de compostage de Gardel au Moule en Guadeloupe. Autant d’exemples d’économie circulaires issus d’initiatives locales ou de partenariats avec les filiales outre-mer du groupe SUEZ.

Parmi les élus présents : Mikidache Houmadi, président d’Interco’Outre-mer, Victoire Jasmin, sénatrice de Guadeloupe, Thani Mohamed Soilihi, vice-président du Sénat, sénateur de Mayotte et Marc Laménie, sénateur des Ardennes, vice-président de la délégation aux droits des femmes du Sénat.

Les échanges, suite aux présentations, ont montré le vif intérêt des élus pour ces problématiques environnementales.

L’outre-mer est riche d’un patrimoine naturel et d’une biodiversité qu’il faut préserver. Les collectivités d’outre-mer ne peuvent exporter leurs déchets et ils doivent donc trouver des solutions endogènes innovantes.

Les élus attendent donc des éco-organismes chargés des financements de tenir compte des spécificités ultra-marines pour leur apporter un accompagnement plus adapté.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment