Comité des Signataires : « Nous avons pu aboutir à un accord politique », déclare Edouard Philippe

No Comment

©Outremers360

Après plus de 9 heures de négociations, les participants au 16ème Comité des Signataires de l’Accord de Nouméa sont arrivés à « un accord politique » sur la question de l’inscription des natifs de Nouvelle-Calédonie sur la liste électorale référendaire.

S’il « demeure un débat sur la traduction juridique de cet accord politique », le gouvernement prépare à présent un projet de loi organique permettant d’inscrire tous les natifs de la Nouvelle-Calédonie sur la liste référendaire, qu’ils soient de statut civil coutumier ou de droit commun. « Quelle que soit cette traduction juridique, le gouvernement veillera (…) à ce qu’elle respecte scrupuleusement l’accord politique auquel nous sommes parvenu » a insisté le Premier Ministre Edouard Philippe, qui rappelle son souhait « d’avoir une consultation loyale et incontestable ». Pour l’heure, environ 158 000 électeurs sont inscrits sur les listes électorales, dont 70 000 électeurs de statut civil coutumier. Il resterait 11 000 personnes à inscrire sur ces listes : 7 000 de statut civil coutumier et 4 000 natifs de droit commun. « Il était de notre responsabilité collective de permettre leur inscription sur les listes électorales », assure le Premier Ministre, satisfait de la « confiance » retrouvée entre les partenaires de l’Accord de Nouméa.

« La plupart d’entre nous avons rencontré le Premier Ministre pour la première fois dans son rôle », a confié Paul Néaoutyine, leader du Palika et Président de la province Nord, reconnaissant un Edouard Philippe « qui a assuré son rôle ». « Ce qui ressort après cette longue journée c’est que toutes les délégations ont fini par se parler », se félicite-t-il, rappelant toutefois que toutes les délégations n’étaient pas d’accord sur la nécessité d’une modification de la loi organique. « La voie qui a été trouvée est celle de l’intérêt général du pays » a commenté le député Philippe Gomès (UDI – Calédonie Ensemble). « On a réussi à se hisser au-delà de nos contingences personnelles », s’est-il félicité. « Cela va dans le sens que l’on voulait » a souligné Sonia Backès, cheffe des Républicains Calédoniens.

Après plus de 9 heures de discussions, propositions et négociations, les Signataires de l’Accord de Nouméa, indépendantistes et non indépendantistes, ont qualifié ce comité de suivi d’ « historique » : le Premier Ministre est resté à la table des négociations de 14h à plus de 23h, une première que chacun des partenaires a souligné. Les questions des bureaux de vote décentralisés, des procurations et de la présence des observateurs au cours du référendum font également parties de cet accord politique.

Paul Néaoutyine, UNI-Palika:

Philippe Gomes, Calédonie Ensemble:

Roch Wamytan, UC-FLNKS:

Sonia Backès, Les Républicains Calédoniens:

Pierre Frogier: Le Rassemblement-LR:

 

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment