Annick Girardin : « Saint-Pierre et Miquelon peut être le pont de l’Europe et de la France en Amérique du Nord »

No Comment

La Ministre de la Fonction Publique, conviée au 30 ans de la Fedom s’est exprimée sur la visite prochaine de Manuel Valls  sur l’Archipel de Saint-Pierre- et-Miquelon.

Le 18 juin prochain, le Premier Ministre Manuel Valls est attendu sur l’archipel de Saint-pierre-et- Miquelon. « Une visite qui a du sens » pour Annick Girardin, la Ministre de la Fonction Publique. «Ce déplacement en deux étapes permettra, je l’espère, au Québec de signer un certain nombre d’accords favorables au développement de Saint-Pierre-et-Miquelon. Il permettra à la population de Saint-Pierre-et -Miquelon de discuter des difficultés qu’elle rencontre en termes de liaisons  maritimes et aériennes mais aussi de parler des projets économiques d’avenir de ce territoire. Saint-Pierre-et-Miquelon peut être le pont de l’Europe et de la France en Amérique du Nord», explique Annick Girardin. Par sa seule présence géographique, la Ministre de la Fonction publique souhaite que l’archipel s’appuie sur ses structures aéroportuaires et maritimes pour  se développer. «L’archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon ne peut se développer que dans son bassin maritime nord-américain et nos partenaires sont le Canada et le Québec», poursuit Annick Girardin. Pour autant, les relations avec la France seront renforcées puisque le Premier Ministre Manuel Valls  a répondu favorablement à la demande du député Stéphane Claireaux pour la mise en place d’une ligne aérienne directe entre l’Archipel et l’Hexagone. Le chef du gouvernement a d’ailleurs demandé au Secrétaire d’Etat aux transports, à la mer et à la pêche, Alain Vidalies, de faire expertiser par ses services la faisabilité technique et économique la mise en place de cette ligne aérienne directe.

Favorable au schéma d’une collectivité unique

La Ministre de la Fonction Publique est également revenue sur la thématique de l’avenir institutionnel de l’île, un autre sujet qui sera abordé par Manuel Valls lors de sa visite. « On a un constat partagé : les modes institutionnels de notre archipel sont à bout de souffle et occasionnent des tensions entre les différentes collectivités », poursuit Annick Girardin. Selon elle, une nouvelle dynamique politique, sociale et économique à ce territoire  est nécessaire. « Sur ce point, le Président de la République prendra une décision lundi, et la population sera de toute façon consultée. C’est important que ce soit porté par la population! Peu importe les idées politiques des uns et des autres, il ne  s’agit pas d’un combat de partis locaux. Il s’agit d’un outil pour l’avenir d’un territoire », déclare Annick Girardin. Même si elle dit se positionner pour le statut de collectivité unique, la Ministre de la Fonction Publique souhaite que le dernier choix du nouveau statut de Saint-Pierre-et-Miquelon soit  déterminé seulement par  la volonté de sa population. « Nous avons demandé deux missions afin que les habitants de Saint-Pierre-et-Miquelon aient un vrai choix entre le statu-quo, s’ils le veulent mais cela serait regrettable, la collectivité unique, ou une autre formule qui permet de garder les deux communes mais avec une collectivité qui chapeaute le tout mais dont les élus seraient une émanation des deux élus », conclut-elle.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment