Plan Eau : Les DOM doivent signer un « contrat de progrès » pour la gestion de l’eau Outre-mer

No Comment

Illustration ©AFP

Dans le cadre du Plan Eau pour les Départements d’Outre-mer, les Collectivités ultramarines doivent signer un « contrat de progrès » avant la fin 2018. Dans le cas contraire, les services d’État ne mobiliseront plus les crédits d’investissements, rapporte le site Actu-environnement

Telle est l’exigence de la circulaire gouvernementale (ci-dessous), émise par les Ministères de la Transition écologique et des Outre-mer, transmise aux Préfets des Départements et Région d’Outre-mer le 30 juillet dernier. Le contrat de progrès comportera des objectifs d’amélioration des performances techniques et financières, des indicateurs d’évaluation, ainsi que les opérations prioritaires d’investissement, précise Actu-environnement. Concernant plus particulièrement la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique, La Réunion, Mayotte et Saint-Martin, le Plan Eau Outre-mer avait été signé fin mai 2016, et « vise à accompagner sur une durée de dix ans les collectivités compétentes dans l’amélioration du service rendu à leurs usagers en matière d’eau potable et d’assainissement ».

Plusieurs objectifs figurent dans ce plan, parmi lesquels : privilégier le niveau de l’intercommunalité pour gérer les gérer les services d’eau et d’assainissement, développer les capacités techniques et financières de ces services, donner une priorité à l’amélioration des services d’eau et à l’entretien des installations d’assainissement, mieux intégrer ces politiques dans les stratégies d’aménagement du territoire.

Circulaire gouvernementale aux Préfets – Plan Eau

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment