Conférence sur l’eau: Toute l’Océanie a rendez-vous à Nouméa

No Comment

© PWWA

Pour la première fois, la Nouvelle-Calédonie accueille la 11e Pacific Water Conference (PWC). Durant toute la semaine Les gouvernements de 24 pays et territoires d’Océanie seront représentés et 200 professionnels de l’eau sont attendus pour échanger sur cet enjeu majeur dans le monde et en Océanie. Un article de notre partenaire La Dépêche de Nouvelle-Calédonie.

Alors que depuis le 1er août, la population mondiale a désormais « dépensé » l’ensemble des ressources que la planète peut régénérer en une année, et que la date de ce « dépassement mondial » arrive chaque année un peu plus tôt, se pose plus que jamais le problème de la ressource en eau sur la planète. Plus particulièrement en Océanie ou « plus d’un million d’habitants du Pacifique sont encore contraints de collecter de l’eau d’un puits ou d’un ruisseau contaminé ».

Pour y remédier, trouver des solutions et les mettre en commun les États de la région, les organismes, associations et entreprises spécialisées se mobilisent en organisant la Pacific Water Conference (PWC). Et pour cette 11e édition, sous l’impulsion du membre du gouvernement en charge notamment de la politique de l’eau, Nicolas Metzdorf, c’est la première fois qu’elle se tiendra en Nouvelle-Calédonie, à Nouméa, parce que depuis 2015 le Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie et la Calédonienne des Eaux, sont membre de la PWWA (Pacific Water & Wastewater Conference).

« A partir de demain et durant toute la semaine, elle va rassembler les gouvernements de 24 pays et territoires d’Océanie et 200 professionnels de l’eau pour échanger leurs savoirs, leurs compétences et leurs expériences sur la gestion des eaux », explique-t-on au gouvernement. Un événement qui prendre la forme d’un salon professionnel, au Nouvata Hôtel, où une trentaine d’exposants locaux et internationaux présenteront les dernières solutions concernant la gestion de l’eau et proposeront des conférences, mais pas seulement.

Les ministres de l’eau du Pacifique planchent à Nouméa

Parallèlement, dès demain, mardi 7 août à la CPS (Communauté du Pacifique Sud), les représentants des gouvernements de 20 pays et territoires de la zone participeront au 4e Forum des Ministres de l’eau du Pacifique (Pacific Water Ministerial Forum). Un forum régional qui a pour vocation de conforter les États et territoires de la région dans leurs politiques publiques, leur permettant de relever les défis qui se posent à eux concernant le développement durable lié à l’eau, afin de créer un environnement pacifique plus sûr pour leurs populations. « Ce forum permettra de dégager les actions essentielles à mener en coopération et dans la mise en œuvre d’un agenda partagé visant à atteindre les objectifs de développement durable liés à l’eau », précise les organisateurs.

© La Dépêche de Nouvelle-Calédonie

© La Dépêche de Nouvelle-Calédonie

La situation jugée préoccupante

L’an dernier, à l’occasion du 3e Forum des Ministres de l’eau du Pacifique organisé dans le cadre de la 10e Conférence de l’eau du Pacifique qui se tenait à Samoa, les statistiques et les analyses présentées « ont confirmé l’état alarmant de la situation dans le Pacifique ». Le manque d’accès à l’eau et à un assainissement de qualité représente un risque sanitaire sérieux et constitue un frein important au développement des pays du Pacifique. L’état des lieux fait par l’organisation démontrent que les zones les plus touchées sont les zones rurales de Mélanésie, que les populations qui subissent le plus se manque d’eau et d’assainissement sont les habitants des squats vivant en marge des zones urbaines en pleine croissance, les habitants des centaines de petits atolls éparpillés dans le Pacifique. « Face à cette situation, les ministres en charge de l’eau se sont engagés à améliorer la situation dans les 15 ans à venir. Si des progrès sur l’accès à l’eau et à l’assainissement ont été réalisés, ils ne comblent pas le retard accumulé à suivre le rythme de la croissance et de l’urbanisation de la population, difficultés auxquelles s’ajoutent les conséquences du changement climatique », s’alarme l’organisation.

En 2017, il a donc été décidé de mettre en œuvre une collaboration plus importante entre les pays, les communautés locales et les partenaires industriels, comme la Calédonienne des Eaux ici, afin de parvenir à assurer l’accès à l’eau et à l’assainissement pour tous à l’horizon 2030. Le forum doit permettre de dégager les actions essentielles à mener en coopération et dans la mise en œuvre d’un agenda partagé.

Qu’est-ce que la PWWA

C’est une association basée à Apia, capitale des Samoa. Sa mission est d’aider à fournir des services liés à l’eau de qualité qui améliorent le bien-être des populations de petits états insulaires du Pacifique. Les membres de l’association sont les services des eaux et de l’assainissement des îles du Pacifique ainsi que les entreprises d’équipement et de services du secteur privé.

Les pays membres sont : Papouasie Nouvelle-Guinée, Vanuatu, Samoa, Niue, Iles Cook, Salomon, Samoa américaines, Kiribati, Fidji, Tonga, Tuvalu, Nouvelle-Calédonie, Polynésie Française, Marshall, Nauru, Saipan, Guam, États Fédérés de Micronésie, Palau.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés