Biodiversité en Outre-mer : Life Biodiv’OM, nouveau programme européen de protection de la biodiversité menacée des Outre-mer

No Comment

© Outremers 360

Lors d’une conférence de presse ce mardi 18 février 2020, la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) a présenté les premiers résultats et la nouvelle feuille du route du programme européen Life Biodiv’OM, mis en place en 2018.

Lancé en septembre 2018 dans la continuité du programme européen «Life + Cap Dom», le programme « Life Biodiv’OM» est le premier projet Life impliquant 5 RUP françaises ( Martinique, Guyane, Saint-Martin, La Réunion et Mayotte). Doté d’un financement de plus de 5 millions d’euros, il est coordonné par La Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) et 5 associations de protection de la nature en Outre-mer. « A travers ce programme, il s’agit de planter les racines d’un avenir plus résilient, en faveur de la biodiversité et la conservation des espèces. En Outre-mer, il y a une réelle prise de conscience de l’importance de la biodiversité » a souligné Allain Bougrain-Dubourg, président de la LPO.

La ligue de protection des oiseaux, présidée par Allain Bougrain- Dubourg, coordonne le projet Life Biodiv'OM

La ligue de protection des oiseaux, présidée par Allain Bougrain- Dubourg, coordonne le projet Life Biodiv’OM

D’une durée de 5 ans, ce programme vise à protéger cinq espèces mondialement menacés et un habitat prioritaire. Il s’agit du crabier blanc à Mayotte dont la population est estimé à 130 couples, l’échenilleur de La Réunion communément appelée Tuit-Tuit, le mérou géant de Guyane et le mérou de Nassau à Saint-Martin ainsi que le moqueur gorge blanche de la Martinique. A noter également que le programme Life Biodiv’Om intègre aussi la protection des savanes sèches de Guyane, un écosystème naturel menacé par les pressions agricoles et foncières ainsi que le développement d’ espèces exotiques envahissantes comme le Niaouli ou l’Acacio mangium.

Capture d’écran 2020-02-18 à 13.46.54

Un an après le lancement de ce programme, des premiers résultats ont pu être observés dans certains territoires. « Parmi les premières actions concrètes, nous avons réussi à baliser 6 crabiers blancs à Mayotte, une première au niveau mondiale. Autre exemple, à Saint-Martin, nous avons obtenu qu’un arrêté préfectoral qui interdit la capture de mérou géant ou mérou de Nassau dans le cadre de la pêche de loisirs en Guadeloupe et à Saint-Martin» explique Delphine Morin, chargé de projet Life Biodiv’OM.

Pour poursuivre l’engagement en faveur de la protection de ces espèces, de nouveaux objectifs « ambitieux » ont été fixés, précise Delphine Morin. La nouvelle feuille de route pour cette année 2020 prévoit entre autre la création d’un corridor écologique en Martinique pour permettre au Moqueur gorge blanche d’agrandir son domaine vital, la translocation d’individus de Tuit-tuit à La Réunion afin de créer un nouveau noyau de population et ainsi augmenter son effectif ou encore la gestion des espèces exotiques envahissantes animales et végétales pour protéger les espèces menacées. « En Guyane, le Groupe d’Etude et de protection des oiseaux en Guyane (le GEPOG) travaille à débarrasser 18 000 hectares d’espaces exotiques envahissantes. Aujourd’hui, seule une dizaine d’hectares est préservée actuellement».

 

 

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés

Outremers 360 Data Life
LOGO-OM360_DataLife_spallian_petit

Outremers 360 se lance dans l’ère de l’Open Data
Explorez les territoires d’Outre-mer par les chiffres

  >> L’analyse des territoires
  >> Le comparateur des territoires  

outremers360.com le premier media Smart Data