Exposition : Les récifs coralliens investissent l’Aquarium de Paris

No Comment

L’exposition « Récifs coralliens du patrimoine mondial de l’UNESCO », dont l’Agence française pour la Biodiversité (AFB) est partenaire aux côtés de l’UNESCO, a ouvert ses portes, ce mercredi 11 octobre à l’Aquarium de Paris, situé au Trocadero. Elle pourra se visiter jusqu’au 6 décembre.

« L’exposition met en lumière la condition de ces systèmes de récifs coralliens, inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO », indique l’AFB sur son site internet. A travers une série de photos, de films et d’activités éducatives pour enfants, l’exposition a pour but de sensibiliser « à la diversité unique de ces récifs et aux impacts du changement climatique sur eux ». « Depuis 1972, la Convention du Patrimoine mondial de l’UNESCO unit le monde autour d’une responsabilité commune, celle de protéger les lieux naturels et culturels de Valeur Universelle Exceptionnelle (VUE) », insiste l’AFB.

Le Lagon de Nouvelle-Calédonie, classé à l'UNESCO ©Martial Dosdane / Province Sud

Le Lagon de Nouvelle-Calédonie, classé à l’UNESCO ©Martial Dosdane / Province Sud

« À mesure que la température de l’océan augmente, les récifs coralliens du monde entier ont été fortement impactés par des événements de blanchissement de masse et les récifs des sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial ne font pas exception ». Selon l’expédition Tara, le blanchissement des coraux a atteint 30 à 50% dans l’archipel des Tuamotu en Polynésie. Sur certains sites comme aux îles Pitcairn, c’est près de 70% de la couverture corallienne qui était touchée. Aux îles Samoa, le blanchissement avait atteint 90% et avait entraîné la mort des colonies coralliennes. En Micronésie, aux îles Tuvalu et Kiribati, une partie des récifs étaient déjà morts à l’arrivée de la goélette. Si les récifs de Wallis et Futuna ont quant à eux été relativement préservés, « au nord du Pacifique, dans des eaux pourtant plus tempérées, les récifs n’ont pas non plus échappé au blanchissement: il atteint 70% à Okinawa, au Japon ».

L'expédition Tara notent un blanchissement massif des coraux dans le Pacifique ©M. Dupuis

L’expédition Tara notent un blanchissement massif des coraux dans le Pacifique ©M. Dupuis

Pour précision, la liste du Patrimoine mondial compte 29 sites naturels marins qui intègrent des systèmes de récifs coralliens. Parmi eux, les Lagons de Nouvelle-Calédonie, la Grande Barrière (Australie), le « monument historique »Papahānaumokuākea (Hawaii, États-Unis d’Amérique), le Réseau de réserves du récif de la barrière du Belize (Belize) et le Parc naturel du récif de Tubbataha (Philippines). « Ils sont reconnus pour leur caractère unique et leur importance à l’échelle mondiale et sont réputés pour faire partie du patrimoine commun de l’humanité », souligne l’AFB. Le Lagon de Mayotte, dans l’Océan Indien, est également candidat au Patrimoine mondial.

Informations pratiques :

Exposition « Récifs coralliens du patrimoine mondial de l’UNESCO » à l’Aquarium de Paris

Adresse : 5 Avenue Albert De Mun 75016 Paris

Métro : Ligne 9 arrêt Trocadéro

Prix d’entrée à l’Aquarium de Paris : 20,50 euros pour les adultes / 13,50 euros pour les enfants de moins de 12 ans

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment