Christine Ahkang : Une jeune ingénieure réunionnaise à la conquête de l’Amérique

No Comment

©DR

A seulement 25 ans, Christine Ahkang, jeune ingénieure réunionnaise originaire de La Possession, a été distinguée « Femme de l’Industrie » par l’Usine Nouvelle et « Talent de l’Outre-mer 2015 ». Embauchée par Dalet Digital Media Systems, une entreprise new-yorkaise leader dans le développement de solutions logicielles de gestion de contenu, Christine Ahkang s’est faite remarquée au niveau international après avoir créé une base de données reliée à Google Earth. Elle est notamment la plus jeune ingénieure embauchée au poste de Technical Project Manager. Pour Outremers360, Christine Ahkang revient sur son parcours, ses réalisations et ses projets.

Pouvez-vous nous raconter de votre parcours ? 

Originaire de La Possession à La Réunion, j’ai quitté l’île après mon Baccalauréat. Après deux ans de Classe Préparatoire aux Grandes Ecoles au lycée Pierre de Fermat à Toulouse, j’ai intégré l’école d’ingénieurs Télécom SudParis. Aspirant au rêve américain, j’ai fait un double diplôme à SUNY University de Buffalo où j’ai été diplômée d’un MSc en Electrical Engineering. L’expérience américaine m’a plu et je souhaitais la poursuivre. Je suis aujourd’hui Technical Project Manager chez Dalet Digital Media Systems (leader dans le développement de solutions logicielles de gestion de contenu audio, vidéo et multimédia, ndlr) à New York.

Vous avez été  distinguée « Femme de l’Industrie » par l’Usine Nouvelle et « Talent de l’Outre-mer » en 2015, qu’est-ce que ces prix vous ont apporté ?

C’est un honneur d’avoir été distinguée de ces deux prix auprès de personnes aux carrières impressionnantes ou prometteuses. Les médias réunionnais et mon école d’ingénieurs ont relayé ces distinctions, ce qui a permis de mettre en lumière les possibilités professionnelles pour les femmes et les iliens. J’ai eu de nombreux messages de félicitations et de sollicitations. Ayant moi-même bénéficié de conseils de mentors, c’est l’occasion à mon tour de faire de même.

©DR

©DR

Comment avez-vous été recrutée au sein Dalet Digital Media Systems ? Vous ayez été remarquée après avoir créé une base de données reliée à Google Earth, reconnue au niveau international. Pouvez-vous nous en dire plus sur cette base de données et à quoi sert-elle ?

Il s’agit en fait d’un projet international auquel j’ai pris part lors de mon stage chez Verizon (entreprise américaine de télécommunication, ndlr). Mon projet consistait à implémenter un GIS (Geographical Information System) s’appuyant sur une base de données reliée à Google Earth pour représenter le réseau fibre de Verizon. Cet outil avait pour but d’optimiser et standardiser le travail des équipes « Network Planning and Operations » dans le monde, en commençant par la région EMEA (acronyme désignant l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique, ndlr), et en collaboration avec les équipes de développement en Inde et aux Etats-Unis.

Quelles sont vos fonctions précises dans votre entreprise ?

Je suis Technical Project Manager chez Dalet Digital Media Systems. Je manage le développement de notre solution de Media Asset Management, à la fois l’aspect gestion de projet (planning, évaluation de risques, gestion des ressources humaines et financières), les activités d’ingénierie (configuration, intégration avec 3rd party, testing et troubleshooting) et la communication entre nos différentes équipes et le client.

Pouvez-vous déjà dresser un bilan depuis votre recrutement ? Quels sont vos projets à venir au Etats-Unis ou ailleurs ?

J’ai géré des projets qui incluent le New York Stock Exchange Euronext (NYSE, groupe mondial d’entreprises de marchés financiers, ndlr) et WNET (Station de télévision américaine dont l’antenne est située sur l’Empire State Building) comme clients. Je gère actuellement les projets pour les stations ABC aux Etats-Unis. Elles utilisent notre système pour préparer leurs shows qui sont diffusés à la télévision. Notre équipe a déjà lancé avec succès WABC qui est la station ABC de New York. Il nous en reste 7 dans quelques grandes villes des Etats-Unis (Philadelphie, Los Angeles, Chicago,…).

Avez-vous des conseils pour les jeunes ultramarins et réunionnais ?

Simplement d’oser et de ne pas baisser les bras. Lorsqu’on regarde les parcours de ceux qui ont réussi, on ne voit souvent que le résultat sans prendre conscience des difficultés et du travail accompli pour y arriver.

Propos recueillis par Marie-Christine Ponamalé

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment