Voeux de la Fedom 2018: La Fedom et la Ministre des Outre-mer favorables à une simplification des aides économiques en Outre-mer

No Comment

© Outremers 360

Ce lundi 29 janvier, le Président de la FEDOM (Fédération des Entreprises d’Outre-mer), Jean-Pierre Pihlibert a présenté ses voeux à Paris au monde économique ultramarin en présence de la Ministre des Outre-mer, Annick Girardin. Ils sont tous les deux favorables à travailler sur des dispositifs et des outils qui permettraient un développement économique efficient des territoires ultramarins.

Lors de son discours, Jean-Pierre Philibert a interpellé notamment la ministre des outre-mer sur la complexité de certaines aides économiques qui rebutent les entreprises ultramarines. C’est le cas par exemple de la TVA NPR (Non perçue recupérable). « Un outil dont la pertinence et l’efficacité en faveur de l’ investissement sont unanimes soulignés par les opérateurs d’outre-mer mais la complexité de mise en oeuvre d’un dossier d’aide au fret aurait sans doute suscité la verve de Courteline. Il faut la rendre simple et accessible », a-t-il ajouté. Le Président de la Fedom a par ailleurs annoncé le lancement d’une étude sur la réforme du CICE au cabinet Mazars afin de mettre en place un meilleur outil pour les entreprises. Pour rappel, le CICE Outre-mer sera supprimé au 1er janvier 2019. « Nous sommes à la croisée des chemins car tous les dispositifs d’aides, de compensations de nos handicaps dont nous bénéficions arrivent à terme. La Ministre a annoncé une grande révision de ces dispositifs. Elle a par ailleurs annoncé une enveloppe de 2,5 milliards. Reste à savoir comment nous répartissons les choses car nos avons besoin d’aides à l’investissement, à la compétitivité. Nous allons faire des propositions et conduire des études. Nous avons deux ou trois déterminants pour l’Outre-mer », affirme le président de la FEDOM.

 

« Libérer les marges de manoeuvre »

« Je n’ai qu’un vœu, faire des outre mer des territoires de conquête, qu’ils soient perçus pour ce qu’ils sont : des valeurs ajoutées de la République » a souligné Annick Girardin. La Ministre des Outre-mer dit vouloir ouvrir une nouvelle ère. «Certains dispositifs sont obsolètes, peu ciblés, pas assez adaptés. Notre ambition c’est de construire une nouvelle donne entre la République et les territoires ultramarins : l’ère de la différenciation (aller plus loin dans la prise en compte des spécificités, en apportant si besoin des adaptations législatives) ». Cette nouvelle donne s’appuie sur trois étapes après une évaluation des dispositifs : elle entend d’abord d’abord sécuriser et cibler les dispositifs existants pour les rendre plus vertueux et libérer ainsi des marges de manœuvre pour accompagner l’économie de demain, créer des nouveaux dispositifs ciblés et adaptés aux défis de de l’économie ultramarine, et réflechir à des outils d’ingéniérie financière pour améliorer la compétitivité et l’attractivité des territoires ultramarins. Si le support de l’ensemble de cette nouvelle méthode de travail est encore en réflexion, Annick Girardin se dit favorable à ce que ces outils soient insérés dans la loi de finance. « Mon avis est plutôt d’utiliser la loi de finance comme support principal de notre ambition. Je souhaite que nous soyons les plus efficients possibles ». a-t-elle conclu.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés