Sur-rémunération en Outre-mer : « Pas de remise en cause » pour Annick Girardin

No Comment

©Kenzo Tribouillard / AFP

La ministre de la Fonction publique Annick Girardin a assuré vendredi dans l’émission Témoins d’Outre-mer qu’il n’y aurait pas, de la part du gouvernement « de remise en cause de la sur-rémunération » des fonctionnaires en Outre-mer.

« La sur-rémunération Outre-mer ce n’est pas un sujet aujourd’hui dans ce gouvernement. Il n’y aura pas de remise en cause de la sur-rémunération Outre-mer », a déclaré la ministre dans l’émission « Les témoins d’Outre-mer ». Dans les Outre-mer, les fonctionnaires bénéficient d’une majoration de leur traitement brut, justifiée notamment par le différentiel de coût de la vie avec l’Hexagone et pour compenser l’éloignement de la métropole. Cette majoration est de 53% à la Réunion, et de 40% en Guadeloupe, Martinique et Guyane. Selon la Cour des comptes, elle s’étend en moyenne de 70% à 90% pour la Nouvelle-Calédonie, 70% à 100% en Polynésie française et 100% à Wallis et Futuna. Pour le jeune département de Mayotte, qui compte 17.000 fonctionnaires et qui connaît « une crise économique et une crise sociale » et « a besoin d’un soutien fort de l’État », « la sur-rémunération passera au 1er janvier 2017 à 40% », a rappelé Mme Girardin. « Un plan très important de 300 millions d’euros est apporté aujourd’hui à Mayotte », a-t-elle par ailleurs ajouté.

Interrogée sur le fait que 800 enseignants seraient sur le départ à Mayotte selon la CGT, pour des raison d’insécurité, la ministre a reconnu que « oui, il y a des soucis de sécurité à Mayotte, et les fonctionnaires précisent que c’est une difficulté encore supérieure, supérieure à un coût de la vie dans les Outre-mer beaucoup plus élevé que la métropole ». « Cette difficulté d’insécurité, il faut aussi pouvoir y répondre », a-t-elle ajouté. Dans une tribune publiée mercredi dans le Huffington Post, la ministre a déploré que les 163.000 fonctionnaires outre-mer soient « considérés comme des privilégiés surpayés » et soient « la cible de campagnes de dénigrement ». « Contrairement à ce que voudraient nous faire croire les candidats aux primaires du parti LR, les fonctionnaires ultramarins remplissent une mission essentielle de service public dans des territoires ou les difficultés sociales sont souvent plus importantes qu’en métropole. L’exemple de Mayotte en est la plus parfaite illustration », a-t-elle poursuivi.

surremun

Dans son projet économique pour 2017, Nicolas Sarkozy a proposé la suppression progressive de la sur-rémunération des fonctionnaires des Dom, pour économiser à terme « 400 millions d’euros ». L’information avait été révélée en exclusivité par Outremers360 en mars dernier. Dès lors, le gouvernement a réagi, par la voix de la Secrétaire d’Etat chargée de l’Égalité Réelle Ericka Bareigts, soulignant une « grave erreur d’analyse économique », et précisant «  l’austérité aveugle ne fait pas partie de son programme politique ». La ministre de la Fonction publique Annick Girardin conclut, « ce jeu de surenchère démagogique anti-fonctionnaires ne prend jamais en compte l’éloignement, les difficultés d’exercice et la vie chère qui persistent sur ces territoires ».

Avec AFP.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment