La Réunion : Les turbines de l’usine de Bois-Rouge relancées depuis ce matin

No Comment

Ce 27 juin marque le début de la récolte cannière dans le nord et l’est de l’île de la Réunion. 

Les premiers cachalots commencent à transporter dès ce lundi, les premières chariots de cannes de la saison 2016 vers l’usine de Saint-André. D’avis de planteurs, cette saison semble prometteuse malgré la sécheresse des années précédentes. Dans deux semaines, c’est l’usine de Gol dans la ville de Saint Louis , qui accueillera les premières cannes de la région sud et de l’Ouest de la Réunion. Un an avant la fin des quotas sucriers en 2017, la filière est en pleine tourmente. Le sucre roux vietnamien fait son entrée sur le marché. Pour rappel, la Réunion exporte principalement vers l’Union Européenne ce sucre spécial. Pour contrecarrer ce nouveau concurrent et soutenir la filière, la prime bagasse a été revalorisée l’année dernière.

L’arrivée de pays-tiers dans le marché mondial du sucre a conduit l’industrie sucrière de la Réunion à se structurer. La filière sucrière a déjà dû faire face régulièrement à des crises qui ont marqué son histoire. Des 13 usines encore en place à la fin de la dernière crise dans les années 1940, il ne reste plus que deux unités, celle de Bois-Rouge dans le Nord et celle du Gol dans le Sud, toujours en quête de rentabilité, elles traitent chaque année près de deux millions de tonnes. Aujourd’hui, la filière canne-sucre de la Réunion est créatrice de richesses et d’emplois : 12 000 emplois directs et indirects. Elle représente 50 % de l’exportation réunionnaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment