Nouvelle-Calédonie: Eramet change de direction et divise sa perte nette par quatre

No Comment

©David Becker / Eramet

Le groupe minier Eramet, maison mère de la Société Le Nickel (Nouvelle-Calédonie) a publié jeudi 23 février, une perte nette de 179 millions d’euros, divisée par près de quatre sur un an. A l’issue du Conseil d’administration du Groupe, Christel Bories (ex-Ipsen) a été nommée Directrice générale en remplacement de Patrick Buffet.

Restant toujours dans le rouge en raison notamment de dépréciations d’actifs dans un secteur perturbé par la baisse des cours des matières premières, « le résultat net part du groupe après dépréciation s’établit à -179 millions d’euros (…) incluant des dépréciations d’actifs et de créances d’impôts pour 136 millions d’euros », précise Eramet dans un communiqué, contre une perte de 714 millions d’euros un an auparavant. Le chiffre d’affaires sur l’exercice 2016 a diminué de 4%, à 2,98 milliards d’euros, tandis que le résultat opérationnel courant est revenu dans le vert, atteignant 84 millions d’euros, contre une perte de 207 millions d’euros en 2015.

Des résultats 2016 en redressement

Les résultats « se sont fortement redressés en 2016″, se félicite Eramet, dans son communiqué, en précisant également avoir réalisé un Ebitda (excédent brut d’exploitation) « en très nette amélioration à 375 millions d’euros ». « Ces performances sont dues en grande partie au succès du plan très ambitieux de réduction des coûts et d’amélioration de la productivité dans tout le Groupe et à la réalisation de l’essentiel de notre programme de cessions d’actifs », avance-il. Le groupe a effectué sur l’année 129 millions d’euros d’économies, dans le cadre de son plan de réduction des coûts.

Lire aussi: Nouvelle-Calédonie: Le nickel en léger mieux mais toujours fragile

Eramet a par ailleurs souligné avoir connu une année 2016 « très contrastée pour les métaux », avec un premier semestre 2016 marqué par « des prix historiquement bas depuis une quinzaine d’années, en particulier pour le nickel et le manganèse, traduisant une crise sectorielle sans équivalent depuis des décennies ». « En revanche, au cours de la seconde moitié de l’année 2016, les prix du nickel ont connu une légère progression et les prix du manganèse ont enregistré en fin d’année une forte hausse », poursuit-il.

Une nouvelle Direction

Côté perspectives, le groupe a revu à la hausse son plan de réduction des coûts, prévoyant ainsi des économies à hauteur de 400 millions d’euros, « en impact récurrent sur le résultat opérationnel courant », contre 360 millions initialement. De plus, « les incertitudes importantes qui caractérisent l’année à venir, en particulier concernant l’évolution de l’économie chinoise, rendront nécessaire le maintien d’une rigueur et d’une vigilance constantes dans l’amélioration continue de nos performances », ajoute encore le groupe.

©DR

©DR

Côté gouvernance, Christel Bories a été nommée Directrice générale déléguée du groupe. Elle devrait prendre les rênes d’Eramet en tant que Présidente directrice générale, en remplacement de Patrick Buffet, lors de l’Assemblée générale du groupe prévu le 23 mai 2017. Pour rappel, Patrick Buffet a occupé le poste durant 10 ans. Avant sa prise de fonctions, Christel Bories devrait entamer une tournée sur le terrain et vraisemblablement jusqu’en Nouvelle-Calédonie, précise Alain Jeannin, journaliste spécialiste du nickel calédonien. Christel Bories a pour elle une longue carrière dans le secteur industriel et « une expérience approfondie des problématiques stratégiques et industrielles ».

Avec AFP.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment