Nickel calédonien : Vale veut s’appuyer sur les perspectives de développement des voitures électriques

No Comment

Comme annoncé devant la Bourse de New York le 4 décembre, le brésilien Vale, qui exploite une usine de nickel en province Sud calédonienne, souhaite s’appuyer sur les perspectives de développement des voitures électriques. Pour se faire, le groupe va financer à hauteur de 52 milliards de Fcfp le projet Lucy

« La vision du groupe Vale est de se dire qu’il y a l’émergence des véhicules électriques » qui « ont besoin de batteries » et « ces batteries ont besoin de nickel », explique Antonin Beurrier, président de Vale NC, qui estime des besoins à hauteur de « 20 à 25% de la totalité de la flotte de véhicules », soit « 500 000 tonnes de nickel ». « Il se trouve que Vale NC peut avoir toute sa place dans cette révolution et dans cette transformation de l’économie, de la mobilité durable et l’énergie durable », poursuit-il. « On a de bons produits », assure-t-il encore, « encore faut-il que leur qualité s’améliore, que l’uniformité de la production soit assurée et que l’outil industriel soit sûr ». « On croit en ce marché à moyen terme » insiste Antonin Beurrier qui se donne « deux à trois ans » pour se mettre à niveau en s’appuyant sur le « gisement, le savoir-faire, l’expertise et les équipes » de Vale NC.

Pour en savoir plus sur le projet Lucy, un reportage de notre partenaire Caledonia :

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés