Nickel calédonien : Eramet va « durcir » la réduction de ses coûts en Nouvelle-Calédonie

No Comment

©David Becker / Eramet

Selon le site Boursier.com, le Groupe Eramet, maison-mère de la Société Le Nickel (SLN), « va durcir son programme de réduction des coûts pour assurer la pérennité de l’entreprise lors des bas de cycle ». Le conseil d’administration de la Société Le Nickel en Nouvelle-Calédonie a estimé que la réduction des coûts devait aller au-delà du niveau de cash-cost de 4,5 dollar la livre attendu en fin d’année, indique le site spécialisé.

« Indispensable mais pas suffisant pour assurer la pérennité de l’entreprise dans les périodes de bas de cycle », l’effort initial d’une réduction des coûts à hauteur de 4,5 $ la livre devait aller jusqu’à 4 $, d’ici fin 2020. Selon un audit mené au sein de la SLN, la différence des coûts par rapport à la concurrence se situerait au niveau de la productivité et des frais énergétiques, les plus élevés de la profession. « En conséquence, ces deux postes seront ciblés en priorité, le premier via des mesures d’augmentation du temps de travail et de refonte des organisations et le second par des mesures d’efficacité énergétique et de révision du prix de l’électricité, indépendamment de l’avancée du projet de la nouvelle centrale électrique porté par la Nouvelle Calédonie, et dont la contribution n’est attendue qu’à partir de 2022 », explique le site Boursier.com. Pour l’heure, le Groupe Eramet n’a pas encore expliqué comment ses réductions de coûts allaient être engagées.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment