Logement à La Réunion : Joseph Sinimalé, Président du TCO, reçu par Sébastien Lecornu au Ministère de la Transition écologique et solidaire

No Comment

©DR

Joseph Sinimalé, Maire de Saint-Paul et Président du Territoire Côte Ouest (TCO), et Sylvain Viard, Directeur général de l’Aménagement du TCO, sont actuellement à Paris afin de sensibiliser le gouvernement sur le projet d’éco-quartiers dans les villes du Port, de La Possession et de Saint-Paul.

Lundi, les deux représentants du TCO ont rencontré la Ministre des Outre-mer et se sont entretenus avec Sébastien Lecornu, Secrétaire d’Etat à la Transition écologique et solidaire, ce mardi 12 décembre.

« Nouveaux, innovants, durables et tropicaux », ces éco-quartiers répondant à la fois aux besoins de logements à La Réunion et à la notion de « ville tropicale durable ».

« La Réunion a une géographie très contrainte, très montagneuse. On souhaite préserver le parc national, les terrains agricoles et les littoraux touristiques, donc nous souhaitons urbaniser le secteur du Port, de la Possession et de Saint-Paul en priorité », explique Sylvain Viard, Directeur de l’Aménagement du TCO. « C’est une partie qui compte aujourd’hui 70 000 habitants. Une fois le projet terminé, qui devrait prendre une quarantaine d’années, on pourra accueillir 140 000 habitants », soit l’équivalent des prévisions faites par les organismes spécialisés. « Ce qui suppose également de mettre en place un tramway, et l’ensemble des services nécessaires pour la population ».

©DR

©DR

En 2017, La Réunion compte 800 000 habitants environ. Mais « dans 20 ans, nous serons 1 million d’habitants. Ça veut dire qu’il faudra loger beaucoup plus de personnes. Les enfants et les personnes âgées ont besoin de dé-cohabiter. On a besoin de logements plus nombreux et plus petits. C’est pour cela que La Réunion et le TCO ont développé un projet de centre-ville où on fera des appartements nombreux et plus petits pour les personnes vivant seules ou à deux », explique Sylvain Viard.

Néanmoins, il ne s’agit pas de construire pour construire mais bel et bien de mettre le développement durable au cœur du quotidien des futurs habitants de ces quartiers. « La première composante c’est d’amener un transport en commun urbain de la Possession au Port et à Saint-Paul, d’abord un bus et ensuite un tramway. La deuxième composante c’est de construire des éco-quartiers nouveaux, innovants, durables et tropicaux. Et amener de l’agriculture urbaine entre les immeubles, de s’assurer qu’on prend bien en compte les risques cycloniques. Et enfin, on va avoir des espaces de loisirs, des parcs, des restaurants, des écoles, des crèches,… ».

©DR

©DR

« Aujourd’hui, il y a certains quartiers qui sont déjà en construction, comme l’éco-quartier de La Possession et celui du Port. Et il y a 400 hectares qui sont maîtrisés par la puissance publique et qui seront aménagés dans les prochaines années. Nous sommes, avec les élus du TCO, en train de construire l’outil qui pilotera et réalisera ces opérations. Les premières opérations sont déjà en cours et on souhaite dans trois ans enclencher d’autres éco-quartiers », détaille Sylvain Viard. A terme, le TCO vise 1 000 logements par an environ, soit un total de 35 000 logements en trente ans. « Ce qu’il faut réussir en priorité c’est l’attractivité », reconnait également Sylvain Viard. C’est pourquoi le TCO prévoit un grand travail de discussion avec la population, afin d’identifier ses besoins au quotidien.

En mission actuellement à Paris, Joseph Sinimalé et Sylvain Viard cherchent du soutien. « La ministre des Outre-mer connait bien ce projet et il fallait absolument que nous nous rendions à Paris pour parler de ce projet à son équipe et qu’ils transmettent ce message à tous les ministères », confirme Joseph Sinimalé qui fait « le tour de toutes les institutions qui pourraient nous aider à financer ce projet ». « Le projet est ficelé, maintenant il nous faut l’outil. Nous avons proposé une société publique locale d’aménagement d’intérêt national, parce que l’Etat doit participer, nous accompagner. Nous ne pouvons pas être seuls. Au niveau du département, de la région, et du TCO on est prêt. L’Etat ne veut pas prendre de risques et c’est pour cela qu’il y aura une mission d’expertise à La Réunion ». Cette mission d’expertise est prévue pour le 15 janvier 2018, et devra notamment étudier le meilleur mode de gouvernance pour ce projet de logement à l’envergure inédite dans tout l’Outre-mer.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment