Le premier rhum d’atoll au monde est produit en Polynésie

No Comment

Illustration ©Mana’o Tahiti

Le premier rhum au monde issu de cannes à sucre cultivées sur un atoll vient de Polynésie, révèle Radio 1 Tahiti. Produit par la Brasserie du Pacifique sur l’atoll de Rangiroa, la marque Mana’o a commercialisé sa première bouteille de rhum d’atoll ce jeudi 24 novembre.

La canne à sucre ne supporte pas le froid, elle a besoin de soleil et de chaleur. Pour cela, une île telle qu’un atoll en région tropicale comme Rangiroa remplit le contrat. Mais la canne à sucre a aussi besoin d’eau, de grandes quantités d’eau. Et l’eau douce sur un atoll est une denrée précieuse. Pourtant, il y a trois ans, la Brasserie du Pacifique a décidé de se lancer dans la culture de Canne à Sucre sur l’atoll de Rangiroa, 2ème plus grand atoll au monde, situé dans l’archipel des Tuamotu. L’atoll abrite déjà un vignoble. « On pensait que ça allait être très compliqué et finalement (…) ça pousse très bien », reconnait Olivier Duret au micro de Radio 1 Tahiti. Responsable de l’organisation des producteurs et de la production du rhum, il admet la nécessité de « variétés adaptées » et les difficultés en termes de « logistique, pour récolter » et transporter « les jus à la distillerie ».

La plantation de cannes sur l'atoll de Rangiroa avec en arrière plan, le vignoble déjà implanté Illustration ©Radio 1 Tahiti

La plantation de cannes sur l’atoll de Rangiroa avec en arrière plan, le vignoble déjà implanté Illustration ©Radio 1 Tahiti

Pour parvenir à produire les 3 500 premières bouteilles « Mana’o Rangiroa », les producteurs de ce rhum inédit ont testé « douze variétés distinctes de cannes à sucre et trouver les deux cannes les plus adaptées pour trouver celle qui convenait le mieux au sol corallien de Rangiroa », précise Radio Tahiti. Ces deux cannes plus adaptées sont « deux variétés de canne rouge rayée et de canne roseaux », plantées sur une parcelle de 6 000 m². « La canne roseaux amène un alcool et très fin et très sucré en bouche. Vraiment très doux », explique Olivier Duret. « La canne rouge rayée donne un rhum plus âpre mais très aromatique et le mélange de ces deux produits donne le rhum Mana’o Rangiroa », poursuit-il sans oublier le « goût typique » que pourrait apporter le sol corallien.

Première participation au Concours agricole

En créant la marque Mana’o en 2011, la Brasserie du Pacifique souhaitait produire des rhums « typiquement polynésiens », « en prenant des anciennes variétés de cannes à sucre locales » pour les remettre « au goût du jour ». Les premières plantations de cannes de la Brasserie du Pacifique sont situées sur les hauteurs de la Presqu’île de Tahiti et sur l’île de Tahaa (Îles-Sous-Le-Vent). Après Rangiroa, la Brasserie du Pacifique vise les îles Marquises et l’archipel des Australes. « Mais la logistique est importante avec une distillerie sur place, cela prendra donc quelques années », indique toutefois Olivier Duret. En attendant, une distillerie est en cours de construction à Taha’a et la marque entend bien remporter un prix pour sa première participation au Concours agricole lors du prochain Salon de l’Agriculture à Paris, ajoute Olivier Duret.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment