JOMD 2017 : Annick Girardin favorable à une refonte des dispositifs d’aides pour l’Outre-mer

No Comment

La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, a annoncé samedi qu’elle allait conduire « une revue en profondeur » des dispositifs d’aides publiques à l’économie des Outre-mer.

« Les aides économiques pour l’Outre-mer ne sont pas lisibles », a souligné Annick Girardin à l’ouverture de ce grand rassemblement de l’économie ultramarine. Elle prend en exemple la « TVA non perçue et récupérable », une aide directe à l’investissement, peu connue notamment en Outre-mer mais qui pèse cependant « près de 100 millions d’euros par an ». Elle a aussi évoqué le Crédit d’impôt compétitivité emploi (Cice), dispositif qui va disparaître au 1er janvier 2019 mais doit être remplacé en Outre-mer par un autre outil, à définir. 

« L’époque de la distribution des cadeaux souvent empoisonnés est révolue. Nous sommes à un moment où les outre mer doivent se réinventer mais en responsabilité, en réciprocité. J’ai donc décidé, en accord avec le Premier Ministre, de conduire une revue en profondeur de ces dispositifs d’aide afin de les inscrire dans la durée.  « Une revue qui se ferait avec un périmètre budgétaire qui ne se réduira pas », a-t-elle précisé.

« Construire un climat des affaires qui corresponde à notre époque »

La ministre a insisté sur « la nécessité impérieuse de construire un climat des affaires qui corresponde à notre époque », avec l’aide des parlementaires, des collectivités locales et des chefs d’entreprises. La ministre a également annoncé qu’elle travaillait à « une extension » du dispositif des emplois francs « à tous les Outre-mer » , un dispositif, qui offre une prime aux entreprises qui embauchent les habitants des quartiers populaires et sera expérimenté l’an prochain dans sept agglomérations de l’Hexagone. 

Plus d’audace et d’innovation

Lors de son discours devant différents partenaires économiques, Annick Girardin a plaidé pour davantage d’audace et d’innovation. « Le second axe en matière de développement économique est de soutenir l’innovation et la recherche pour construire l’économie de demain.Je n’accepte pas que les outre-mer soient spectateurs du futur qui s’annonce. Je veux que nous misions dès maintenant sur les jeunes pousses d’outre mer car je ne veux pas passer à côté d’une pépite », a déclaré la Ministre des Outre-mer tout en ajoutant conduire avec le Ministère de l’enseignement et de la Recherche et le Secrétariat d’Etat au Numérique, une politique d’accompagnement de l’innovation et de la création d’entreprise pour les Outre-mer.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment