Desserte aérienne : Air Madagascar entame sa refondation avec Air Austral

No Comment

Besoa Razafimaharo et Marie-Joseph Malé ©Outremers360

Officialisé le 30 novembre dernier, les deux compagnies de l’Océan Indien, Air Austral et Air Madagascar ont présenté leur partenariat stratégique visant notamment à renforcer la présence des deux compagnies dans la région dans une conférence de presse à Paris aujourd’hui.

C’est « un travail considérable » qui est en cours, dans le cadre du partenariat entre Air Austral et Air Madagascar. En entrant à 49% dans le capital de cette dernière, la compagnie réunionnaise entend entreprendre un « pari ambitieux » et devient la première entreprise de l’île à entamer un projet d’expansion. Pour Air Madagascar, il s’agit surtout de refondation après une longue période difficile. Marie-Joseph Malé, PDG d’Air Austral, et Besoa Razafimaharo, Directeur général d’Air Madagascar, ont présenté les grandes lignes de ce « partenariat stratégique d’égal à égal », à Paris.

Pour Air Austral, ce partenariat stratégique, chiffré à 40 millions de $, s’apparente à une évidence, motivée en premier lieu, par Madagascar, « un territoire attractif » qui peut rapporter en trafic tant à l’international, au régional que sur les vols domestiques, une compagnie au potentiel important malgré un passage à vide ou encore, une « consolidation nécessaire dans la région ». La compagnie réunionnaise veut aussi poursuivre sa diversification face à une concurrence rude, notamment sur l’axe Paris – Saint-Denis. Si l’Etat malgache reste actionnaire majoritaire à 51%, Air Austral a tout de même obtenu comme condition la modernisation des aéroports de la Grande île ou encore, la main sur la Direction générale d’Air Madagascar. Objectifs affichés : un chiffre d’affaire de 420 millions de $ pour Air Austral et de 20 millions de $ pour Air Madagascar à l’horizon 2027.

©Outremers360

©Outremers360

Concrètement, ce partenariat ce fera en deux temps. Il sera d’abord question sur la période 2017-2020 d’un « rétablissement des fondamentaux » et d’une « transformation d’Air Madagascar ». « J’ai retrouvé une compagnie morose », confirme Besoa Razafimaharo. A partir de 2020, les deux compagnies envisagent un développement de la flotte et l’ouverture de nouvelles lignes. Mais pour commencer, Air Austral et Air Madagascar vont se concentrer sur les lignes régionales (+30% de sièges en multipliant les connexions vers les autres aéroports de Madagascar), et les lignes existantes. Sur l’axe Madagascar-Hexagone, la compagnie malgache, qui effectue 2 rotations par semaine vers Paris, envisage de passer à 5 rotations à l’été 2018, dont une vers Marseille. Air Madagascar espère ainsi doubler son chiffre d’affaire sur la France et l’Europe. Les deux compagnies souhaitent aussi développer un concept de « bi-hub » en s’appuyant sur les aéroports de Saint-Denis et de Tananarive. Air Madagascar va également lancer une filiale régionale en avril 2017 : Tsaradia.

Améliorer la ponctualité d’Air Madagascar

Surtout, Air Madagascar veut mettre fin à une réputation de compagnie en retard en visant les 85% de ponctualité avant la fin 2018. Avec Air Austral, Air Madagascar souhaite aussi améliorer ses services, de la réservation à la récupération des bagages en passant, naturellement, par les services à bord. Concernant le personnel, les deux dirigeants assurent : « nous ne sommes pas dans une situation de sureffectif ». Une partie du personnel devrait notamment être transféré sur la filiale domestique Tsaradia et les deux dirigeants affichent même un possible besoin de recrutement : 27 pilotes ont déjà été recrutés et devrait être opérationnels dans l’année.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment