Crise sociale en Guyane: Le collectif « Pou la Gwyann Circulé » lance sa première marche anti-barrages à Kourou

No Comment

© DR

Après le collectif «Pou la Gwyann Dekolé », voici le collectif « Pou la Gwyann Circulé » . Né il y a quatre jours, ce nouveau collectif a organisé une première marche ce mardi 11 avril 2017 à Kourou pour protester contre le maintien des barrages. 

Au total, plusieurs centaines de personnes ont marché jusqu’à la gendarmerie, parfois sous les invectives des pro-barrages. A l’issue de leur marche, ils ont déposé une plainte aux forces de l’ordre pour entrave à la liberté de circuler. Depuis plusieurs jours, la Guyane est divisée entre deux camps. Il y a ceux qui souhaitent maintenir les barrages pour faire plier le gouvernement et ceux qui aspirent à reprendre une activité normale tout en maintenant éventuellement la mobilisation sous d’autres formes dans le cadre d’une nouvelle stratégie de blocage. « Les revendications sont justifiées, on est tous Guyanais, on a tous besoin d’écoles, d’hôpitaux, d’universités pour nos enfants, mais il faut changer le mode opératoire », a appuyé un chef d’entreprise. « Là on est en train de se suicider, les entreprises sont en train de fermer », a-t-il encore prévenu. Dans un communiqué, la Fédération régionale du Bâtiment et des Travaux Publics de Guyane a fait état d’une cinquantaine d’entreprises en situation de crise.

Le président de la Collectivité Territoriale de Guyane Rodolphe Alexandre a souhaité hier que l’on passe à « un nouveau mode d’action » pour faire aboutir des revendications « justes et légitimes ».

Trois des quatre parlementaires guyanais ont refusé de rencontrer le Président de la République à Paris. A l’instar de la députée Chantal Berthelot qui n’a pas été convaincue par la proposition de  François Hollande. « La réponse du Président François Hollande aux Parlementaires n’apporte rien de plus que ce qui a déjà été dit », a-t-elle déclaré.  Lundi, François Hollande dans un courrier adressé aux quatre parlementaires, avait proposé de les recevoir et avait demandé la levée des barrages.

Denis Burlot, chef d’entreprise kouroucien et conseiller territorial de la majorité à la CTG, membre du collectif « Pou la Gwyann circulé » appelle à un autre rassemblement pour lever les barrages ce mercredi 12 avril à 11h place des Palmistes à Cayenne.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment