Conférence économique en Polynésie française: Des prêts jusqu’à 300 000 euros pour l’hôtellerie-restauration

No Comment

©Présidence de la Polynésie française

Lundi 10 octobre et à l’occasion de la Conférence économique de Polynésie française, le Président de la Collectivité Edouard Fritch et son ministre de la Relance économique Teva Rohfritsch, ont signé une nouvelle convention de prestations de services pour la distribution de l’offre de la Banque Publique d’Investissement (Bpifrance Financement).

Cette nouvelle convention concerne plus particulièrement les prêts pour les secteurs de la restauration et de l’hôtellerie, et au profit des petites et moyennes entreprises. Les pensions de famille, modèle de petite hôtellerie propre à la Polynésie française, sont spécialement visées par cette convention. Celle-ci a été co-signée par la Sofidep, qui assure la distribution et l’instruction de ces prêts en Polynésie française, et par l’Agence Française de Développement (AFD). D’une durée de 10 ans, les prêts de l’hôtellerie auront pour but de rénover les entreprises du secteur comprenant notamment la mise en conformité avec la nouvelle classification. Quant aux prêts de la restauration, il s’agit investissements pour la modernisation, la mise aux normes des équipements, y compris dans le cadre d’une opération de transmission. Ces prêts ont une durée de 6 ans. Les deux types de prêts se contracteront à un taux de 2% et pourront aller jusqu’à 36 millions de francs pacifique, soit un peu plus de 300 000 euros.

Cette convention inaugure un nouveau partenariat avec la Bpifrance Financement, et s’inscrit plus globalement dans le cadre d’un plan de relance de l’économie polynésienne et de soutien aux entreprises. Ce plan prévoit également la mise en place d’aides complémentaires attribuées aux petites entreprises pour leur équipement et aménagement, pour la revitalisation des commerces de proximité et des restaurants ainsi que le prêt d’aide et à la création d’entreprise, a précisé la Présidence de la Polynésie française par voie de communiqué.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment