Câble sous-marin numérique Kanawa : Le premier câble 100% Orange relie la Guyane à la Martinique

No Comment

©Outremers360

Ce samedi 27 octobre à Kourou, le groupe Orange a fait atterrir la première extrémité du câble sous-marin numérique Kanawa, reliant la Guyane à la Martinique. Exclusivement mis en place par l’opérateur français, ce câble va notamment sécuriser la connectivité du département et l’augmentation de la capacité en débit. 

Il y avait de la fierté aux premières lueurs du jour, sur la plage de la Cocoteraie à Kourou. Et pour cause, le câble Kanawa est le premier câble dont la mise en œuvre a été exclusivement opérée par Orange, et en grande partie à l’aide du dernier navire de sa filiale Orange Marine, le Pierre de Fermat. Débuté fin juillet, les équipes opérationnelles d’Orange ont finalisé l’atterrissement de la première extrémité du câble, en Guyane, soit les 24 derniers kilomètres entre la plage de la Cocoteraie et les fonds marins guyanais. Pour cette dernière partie, c’est le remorqueur hollandais Ella F, bénéficiant d’un faible tirant d’eau, qui s’est chargé de tracter le câble jusqu’à la terre ferme, dans ces eaux peu profondes et soumises aux marées. Ce lundi, des plongeurs devaient encore « ensouiller » le câble à 1 mètre de profondeur dans la vase afin de le protéger, entre autres, des activités humaines.

« Nous sommes en train de tirer le câble vers la chambre-plage », ou ‘beach Manhole’ (BMH), « ensuite, le câble sera raccordé à la station », au sein de laquelle « les équipements sont déjà installés et seront mis en service dans la continuité une fois que la câble aura été raccordé à la Martinique », expliquait samedi le pointu Chef de projet Kanawa, Sébastien Tesio. Une jointure, scrupuleusement protégée, a par ailleurs été réalisée le jour même entre le câble Kanawa et la station télécom. D’une longueur de 1 746 km, Kanawa offre une capacité de 10 térabits assurée par 15 répéteurs. De quoi, à la fois, sécuriser la connectivité de la Guyane en lui offrant une troisième ouverture vers le trafic international, et augmenter son débit. « Ce câble permet d’offrir plus de capacité », confirme Thierry Kergall, Directeur exécutif Orange Antilles-Guyane, et dans le futur, permettra de « faire en sorte que les internautes, qui vont bénéficier des services de la fibre avec les Réseaux d’Initiatives Publiques, aient la garantie du bon débit ».

Les équipes opérationnelles d'Orange étaient à la manœuvre dès 4 heures du matin à Kourou, afin de finaliser les opérations avant le retrait de la marée ©Outremers360

Les équipes opérationnelles d’Orange étaient à la manœuvre dès 4 heures du matin à Kourou, afin de finaliser les opérations avant le retrait de la marée ©Outremers360

L’intérêt de Kanawa est aussi d’éviter les risques de black-out internet en Guyane. Le 18 mars dernier, une coupure franche du câble America 2 avait entraîné une coupure internet conséquente en Guyane, alors qu’un lancement devait avoir lieu au centre spatial guyanais et que la Législative partielle opposant Lénaïck Adam et Davy Rimane devait avoir lieu quelques jours après. Dans la foulée, Orange avait « rerouté » sa connexion vers le câble terrestre qui relie la Guyane au Surinam, qui part ensuite vers la Martinique via le câble CFS. Néanmoins, un impact de foudre avait mis à mal ce câble terrestre entraînant 9 heures de coupures générales en Guyane. En outre, le câble CFS, par lequel est relié le câble terrestre entre la Guyane et le Surinam, avait été perdu en raison d’un séisme sous-marin.

Sébastien Tesio, Chef de projet du câble Kanawa ©Outremers360

Sébastien Tesio, Chef de projet du câble Kanawa ©Outremers360

Le choix de Kourou plutôt que Cayenne, où atterrit le câble America 2, permet à Orange d’explorer une autre route et minimiser ainsi les risques de coupures. En 2016, une étude avait été lancée pour déterminer le chemin le plus optimal tout en évitant de passer par les mêmes couloirs. Un bateau sonar s’est également rendu sur les lieux pour scanner les fonds marins. Pour Orange, Kanawa représente une prouesse technique, surtout sur sa partie Guyane. Étant seul sur le projet, le groupe peut également se targuer d’avoir réalisé et posé ce câble dans des temps records : deux ans, études et pose comprises, contre parfois quatre si le groupe avait dû passer par des partenariats et consortiums. Orange aurait pu finir plus tôt, mais a attendu la fin des émergences des tortues luth, nombreuses sur les plages guyanaises.

En attendant une mise en service prévue en janvier 2019, les équipes opérationnelles d’Orange ont poursuivi leur route vers la Martinique pour achever la pose des 600 derniers mètres de câble entre les fonds marins et le Schœlcher, qui aura lieu le 7 novembre.

François Ringuet, maire de Kourou : 

Le câble Kanawa atterrit ce jour à Kourou, qu’est-ce que cela représente pour vous ? 

Cela nous fait plaisir. Kourou est une ville spatiale et que le câble arrive ici est une très bonne chose, ça nous pousse dans la réflexion. On a prévu de lancer une grande étude sur Kourou, qui devrait prendre fin au premier trimestre prochain, pour que toute la ville soit bientôt raccordée et grâce à un partenariat avec Orange, l’opérateur va nous accompagner sur plusieurs opérations, dont un Pôle numérique dont l’appel à projet a été lancé et qui avoisinera les 3 millions d’euros. À l’intérieur, il y aura un FabLab ou encore, une partie École numérique, dédiée à la formation des personnes adultes à la recherche d’un emploi.

Depuis notre arrivée, nous voulons inscrire la ville de Kourou dans le numérique et l’espace. J’ai lancé un premier projet d’école numérique pour les enfants des écoles élémentaires ; il s’agira de la première grande école du numérique où les enfants, dès le plus jeune âge, pourront commencer à se familiariser avec le numérique. L’idée est de préparer les enfants à devenir les ingénieurs de demain. A l’horizon 2020 ? nous aurons les deux mondes reliés : les petits et les adultes. Il restera ensuite la tranche du milieu, mais qui ressort de la compétence de la Collectivité territoriale de Guyane.

Le Ella F s'est chargé de poser le câble sur les 24 derniers km le reliant à la Guyane ©Outremers360

Le Ella F s’est chargé de poser le câble sur les 24 derniers km le reliant à la Guyane ©Outremers360

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment