Polynésie française : Le ‘Uru, fruit multi-fonctions

No Comment

©Futura-sciences / DR

Du 17 au 19 mars, la Chambre polynésienne d’agriculture et de pêche lagonaire (CAPL) organise la 4ème édition du Festival ‘Uru, à la Maison de la Culture à Papeete. L’occasion pour sensibiliser la jeunesse et les inciter à se réapproprier le ‘Uru ou fruit de l’arbre à pain, ressource culinaire aux variantes multiples.

La 4ème édition du Festival ‘Uru promet d’être riche en animations, nouveautés et saveurs. Tapuarii Barbos, technicien évènementiel et d’agrotransformation à la CAPL, prévient, « des transformateurs vont faire une confiture au ’uru ou des gâteaux au ’uru et d’autres recettes à découvrir sur place ». La culture et la littérature culinaire seront également mis en valeur avec la présence de l’association des éditeurs de Tahiti et des îles. Le chef Jean-Pierre Desperiers son dernier livre recette « Saveurs polynésiennes à quatre mains ». Le fruit lui-même sera présenté sous toutes ses variétés, 89 au total. « L’académie tahitienne proposera ses livres en tahitien sur les plantes, et des dictionnaires aussi. Une agricultrice de l’association SPG Bio Fetia viendra parler de l’agriculture bio car ils plantent aussi du ’Uru bio. Tahiti Uru Factory viendra proposer sa farine de ’Uru, ses frites et d’autres produits transformés. Une douzaine d’artisans seront également présents pour montrer leur savoir-faire en ce qui concerne la sculpture avec le bois de ’Uru, la confection de tapa à partir de l’écorce de ’Uru et d’autres activités de tressage. Le lycée professionnel Saint-Joseph de Punaauia fera des préparations sur place ; il y aura aussi une démonstration technique de culture, bouturage et marcottage de toutes les variétés de ’Uru, des projections de films et des contes et légendes », a détaillé Tapuarii Barbos à la Dépêche de Tahiti. En bref, un programme chargé, autant culturel que culinaire.

Grande nouveauté de cette année, « nous avons associé certaines écoles à participer à cet événement. C’est-à-dire que le restaurant universitaire et les cantines de quelques lycées serviront des mets à base de ’Uru. On a aussi mis en place un réseau de restaurateurs à Papeete qui, pendant ces trois jours, vont faire des plats à base de ’Uru ». La liste des restaurants participants est disponible sur la page de la CAPL ou sur le site de la Dépêche de Tahiti. Depuis 4 ans, cet événement veut remettre au goût du jour l’agriculture locale et le ‘Uru, un des fruits de base de la cuisine polynésienne. Il peut, selon ses variantes et transformations, remplacer les pommes de terres, le riz, les pâtes, la levure, la farine (sans gluten qui plus est) et bien d’autres condiments et aliments. La farine de ‘Uru apporte, par exemple, un goût légèrement fumé aux pâtes à crêpes. Enfin, un jeune chercheur samoan a même trouver une autre qualité considérable et non culinaire au ‘Uru : le fruit est un excellent répulsif naturel à moustique.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment