Moustiques en Outre-mer : Le « Uru », nouvelle arme écologique

No Comment

Voici une nouvelle vertu du fruit de l’arbre à pain, ou Uru en tahitien. Robert Currie, étudiant des Samoas américaines l’affirme, brûler une fleur mâle du fruit permet de repousser les moustiques.

C’est un fruit célèbre dans le Pacifique, base alimentaire de nombreux peuples océaniens. En Polynésie française, il se décline en farine, en gratin ou encore frit. Une bière a même été créée à partir de farine de « uru« . On se souvient également qu’au XVIIIème siècle, le HMS Bounty avait pour mission de récolter des plants d’arbre à pain sur l’île de Tahiti afin de nourrir, à moindre coût, les populations esclaves des Antilles. Aujourd’hui, le « uru » dévoile une nouvelle vertu, pourtant connue des anciens peuples de Micronésie et Hawaï : c’est un puissant et efficace anti-moustique. C’est le jeune étudiant samoan Robert Currie qui l’a révélé. En brûlant la fleur mâle de l’arbre, on repousse les moustiques et autres insectes. Un répulsif naturel, sans aucun produit chimiques et accessible à tous les Polynésiens puisque l’on trouve des arbres à pain dans la grande majorité des foyers. Les recherches de l’étudiant ont été saluées lors de la 28ème Conférence scientifique des Samoas américaines. Après l’aspirateur anti-moustique, les solutions écologiques à la lutte contre le nuisible ont le vent en poupe !

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment