Vendée Globe: Le skipper français Kito de Pavant en sécurité sur le Marion Dufresne

No Comment

©DR

Mardi 6 décembre à 9h, le skipper français Kito de Pavant a lancé un appel un secours à la direction de course du Vendée Globe suite à une avarie grave survenue à bord du monocoque Bastide Otio. Le navire français Marion Dufresne a récupéré le skipper tôt ce mercredi matin.

Kito de Pavant aurait heurté un objet flottant non identifié (OFNI) dans un Océan Indien agité ce mardi matin. Le choc ayant provoqué une importante voie d’eau dans son monocoque Bastide-Otio, le skipper s’est résigné à lancer un SOS à la direction de la course. Il a été secouru ce mercredi à 2h du matin (heure de Paris) par le navire français Marion Dufresne, basé à La Réunion, qui assure le ravitaillement des Terres australes et antarctiques française (TAAF). « Nous avons récupéré Kito de Pavant avec notre semi-rigide ce matin malgré une météo qui était encore assez agitée avec force 6-7 et de gros creux », explique le Commandant Duduit, « le MRCC a essayé de me contacter mais cela n’a pas fonctionné et c’est donc par l’intermédiaire du service de sécurité à Marseille que nous avons été mis en contact vers 10h00 TU mardi. Nous étions alors à environ 110 milles de la position du bateau, dans son Nord. Nous avons pu accélérer à la vitesse maximum malgré les conditions météo et nous avons mis moins de temps que prévu pour entrer en contact avec le skipper. Nous sommes arrivés sur zone vers 16h30 TU et la nuit tombait ».

Kito de Pavant annonçant l'avarie survenue sur son monocoque ©Kito de Pavant / Vendée Globe

Kito de Pavant annonçant l’avarie survenue sur son monocoque ©Kito de Pavant / Vendée Globe

De son côté, Kito de Pavant raconte: « j’ai tapé quelque chose de dur avec la quille. Le choc a été brutal et le bateau s’est arrêté net. Le palier arrière de la quille a été arraché. La quille pend sous le bateau simplement tenue par le vérin de quille qui est en train de cisailler la coque… Le puits de quille est arraché, il y a une grosse voie d’eau à ce niveau mais contenue pour le moment au compartiment moteur ». « J’ai eu de la chance dans mon malheur ! Le Marion Dufresne était sur zone et il n’y est que quatre fois par an… Les conditions étaient mauvaises et en fin de nuit, je n’arrivais plus à étaler la voie d’eau. Les planchers flottaient : ça a été dur de quitter mon bateau et de l’abandonner au milieu de nulle part (…). Mais c’était la seule solution parce que je n’avais quasiment plus d’énergie pour les pompes et je ne pouvais pas recharger les batteries puisque le moteur était sous l’eau ».

L'importante voie d'eau a contraint le skippeur à lancer un appel au secours © Kito de Pavant-Vendée Globe

L’importante voie d’eau a contraint le skippeur à lancer un appel au secours ©Kito de Pavant / Vendée Globe

Kito de Pavant, actuellement à bord du Marion Dufresne, est en route vers les îles Crozet, puis les Kerguelen, « je suis pour trois semaines sur le navire de ravitaillement des TAAF. Ce sont des régions que je ne connais pas et je vais donc faire le tour de ces îles désolées », conclut-il. Depuis le début du Vendée Globe, six marins sur 29 ont du abandonner, dont Kito de Pavant et le Réunionnais Morgan Lagravière.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment