Tour cycliste de La Réunion: En colère, le père de Jonathan Boyer provoque un accident avant la ligne d’arrivée

No Comment

©L’Info.re

Courue ce dimanche 4 septembre, la première étape du Tour cycliste de La Réunion, qui relie Saint-Denis à la ville du Port sur 103 km, a été le théâtre de plusieurs chutes spectaculaires dont une provoquée par le père du coureur Jonathan Boyer. Récit.

Les images sont impressionnantes. La première chute fait suite à un coude à coude serré entre les coureurs Enzo Bernard (Entente Happy Bike – France) et Jonathan Boyer (Sainte-Marie Vélo Club La Réunion). Les deux coureurs ont lourdement chuté après être entrés en collision avec une barrière de sécurité. Plusieurs spectateurs ont été blessés, dont un enfant qui a eu « le bout du pouce gauche sectionné », selon le comité de cyclisme de La Réunion. En colère après avoir demandé en vain l’arrêt de la course, le père de Jonathan Boyer a, par la suite, jeté au moins deux barrières de sécurité sur la chaussée, près de l’arrivée de la course. Les six coureurs lancés en plein sprint d’arrivée n’ont pas pu éviter les obstacles dressés par le père de Jonathan Boyer et ont lourdement chuté. L’un d’entre eux a eu les côtes cassées. Seuls quatre coureurs du peloton de tête ont pu franchir la ligne d’arrivée, rapporte ImazPress et « tous les autres coureurs (ont) été dérivés sur le parking des coureurs » a de son côté expliqué le comité régional de cyclisme de La Réunion.

Au final, les organisateurs de la course ont « neutralisé » celle-ci et décidé de ne pas comptabiliser les chronos de cette étape. Enzo Bernard a été mis « hors course pour avoir provoqué la chute très grave » de son adversaire Jonathan Boyer, provocant ainsi la blessure d’un « enfant spectateur ». Il écope également d’une amende de 130 euros. Jonathan Boyer, toujours hospitalisé, écope lui d’une amende de 300 euros « pour comportement et voies de faits particulièrement dangereux » et sera traduit devant un conseil de discipline. Son père a été interpellé et auditionné par la police. Le parquet de Saint-Denis devrait décider aujourd’hui s’il déclenche à son encontre des poursuites pour violences volontaires. Au micro d’Antenne Réunion, les organisateurs parlent d’une acte « très grave », voire même « d’attentat ».

Capture Capture2 Capture3 Capture4 Capture5 Capture6

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment