Football en Outre-mer: L’adhesion de la Guyane, Guadeloupe et la Martinique à la FIFA« pas pour le moment » selon Noël Le Graët

1 Comment

© Mairie d’Apatou

Le Président de la fédération française de Football, Noël le Graët a effectué un court séjour de trois jours dans le département, ponctué de visites sur le terrain et de rencontres avec le président de la ligue guyanaise et les élus politiques.

Interrogé par Guyane 1ère, Noël Le Graët a déclaré qu’une adhésion des ligues régionales de football de Guadeloupe, Guyane, Martinique et Saint-Martin en tant que membres associés à la FIFA n’était pas à l’ordre du jour. « L’objectif premier est d’abord de faire jouer le maximum d’enfants, d’améliorer les installations. Il nous faut plus de terrains, plus d’éducateurs et davantage de jeunes pour jouer au football ». Le Président de la Fédération Française s’aligne sur la position du gouvernement sur cette question. Le 22 juin dernier, le secrétaire d’État aux SportsThierry Braillard s’était déjà opposé à une intégration de ces ligues ultramarines au sein de la Fédération internationale. Noël Le Graët a toutefois reconnu l’aide de la FIFA envers les ligues régionales de football. « La Fédération Française de Football est très proche de ces départements d’Outre-mer et voit d’un bon oeil, l’action de la FIFA. La FIFA va aider au niveau du matériel et de l’investissement. C’est déjà en soi une première victoire. D’autre part, la Guyane, la Guadeloupe et la Martinique adhèrent à des compétitions internationales comme la Concacaf » souligne-t-il.

Aujourd’hui, seules deux collectivités ultramarines sont membres associés de la FIFA: la Polynésie Française en 1990 et la Nouvelle-Calédonie en 2004. Un certain flottement fut notable durant les vingt dernières années au niveau des adhésions. Les Féroé danoises ou certains territoires d’Outre-mer français ont reçu l’autorisation de leur fédération d’origine (danoise, française) pour adhérer. Conscient des conséquences d’une telle politique (Catalogne, Pays basque, Québec…), la FIFA a décidé de mettre fin à ces pratiques en modifiant les statuts d’affiliation à la Fédération internationale de football . L’article 10.1 est aujourd’hui clair : « Peut devenir membre de la FIFA toute association responsable de l’organisation et du contrôle du football dans un pays. Par  »pays », on entend dans ce contexte un État indépendant reconnu par la communauté internationale. » Elle n’acceptera désormais plus de nouveaux membres sans indépendance politique claire au préalable. Cette décision n’est évidemment pas rétroactive et les Féroé, Tahiti ou la Nouvelle-Calédonie ont pu conservé leur statut actuel.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

1 Commentaire

  1. Okajilou

    Ce n’est pas la fédération française de football qui décide si nous devons être membres associés ou pas à la FIFA! Lors du brainstorming de la FIFA le vendredi 26 novembre dernier, la FFF n’a eu qu’un rôle consultatif. La décision finale pour ce statut spécial appartient à la FIFA! D’autre part en mêlant le ministère des sports français donc un gouvernement politique, la FFF viole le code du sport français ainsi que les statuts de la FIFA!