VIDÉOS. Nouvelle-Calédonie : Quelle place pour les langues kanak ?

No Comment

Le panorama linguistique de la Nouvelle-Calédonie atteste d’une riche diversité avec une quarantaine de langues parlées incluant les dialectes. La désignation « langues kanak » recouvre les langues parlées sur la Grande Terre et aux îles Loyauté par les populations autochtones issues de peuplement précédant le contact avec l’Occident. Les autres langues parlées au Pays sont toutes liées à l’histoire de la colonisation (français – langue officielle, javanais, vietnamien…), ou à des migrations récentes (tahitien, wallisien, futunien). Un dossier de notre partenaire Caledonia. 

« Le langage, pour nous les Kanak, est important car il nous sert dans les cérémonies coutumières. On met en avant notre coutume et notre identité. Par exemple, si je dois me marier coutumièrement avec mon amie qui est de Paicî-Camùkî, comme je suis de l’aire A’jië Ma Arhö, je suis obligé de dire la Parole en français car les parents de mon amie parlent une autre langue. Mon message doit être compris car il me servira pour plus tard. Si au contraire, il y a un deuil à Houaïlou, je ne vais pas parler en français car tout le monde sait que je suis de la région et je parle l’a’jië. Les jeunes trouveraient ça bizarre qu’un frère ou qu’un cousin ne parlent pas leur langue. Si certains vieux ne la parlaient pas, comment cela se répercuterait pour la jeunesse ? C’est la jeunesse d’aujourd’hui qui devra transmettre demain, elle doit déjà avoir un bon exemple ». Frédéric Malo NEPOROZÉ – Tribu de Neâria, Houaïlou(Extrait du reportage photographique Coutume Kanak, de Sébastien Lebègue – éd. Au Vent des Iles – ADCK)

Promouvoir les langues kanak

La défense, la promotion et l’évolution des langues kanak font partie des dispositions de l’Accord de Nouméa (1998) et ont donné lieu en 2007 à la création de l’Académie des Langues Kanak. L’Académie des Langues Kanak a pour mission de fixer les règles d’usage et de concourir à la promotion et au développement des langues kanak. L’ALK s’attache donc en priorité à codifier et normaliser le système d’écriture des langues kanak. Elle a réalisé de nombreux ouvrages, publications et enregistrements en ce sens et vient de participer à la mise au point d’une application, initiée par Stephan Berger : « Traducteur NC » et co-réalisé un didacticiel pour apprendre le Nengone.

« Les langues kanak sont, avec le français, des langues d’enseignement et de culture en Nouvelle-Calédonie. Leur place dans l’enseignement et les médias doit donc être accrue et faire l’objet d’une réflexion approfondie.Une recherche scientifique et un enseignement universitaire sur les langues kanak doivent être organisés en Nouvelle-Calédonie. L’Institut national des langues et civilisations orientales y jouera un rôle essentiel. Pour que ces langues trouvent la place qui doit leur revenir dans l’enseignement primaire et secondaire, un effort important sera fait sur la formation des formateurs.Une académie des langues kanak, établissement local dont le conseil d’administration sera composé de locuteurs désignés en accord avec les autorités coutumières, sera mise en place. Elle fixera leurs règles d’usage et leur évolution ». Extrait de l’Accord de Nouméa, art.1.3.3 – 1998

Un tiers de la population parle une langue kanak

L’Académie des Langues Kanak reconnaît 40 langues et dialectes répartis ainsi :

  • 28 langues vernaculaires
  • 11 dialectes
  • 1 créole (le tayo de Saint Louis)

ob_8c5a02_les-aires-2

Selon un recensement effectué par l’ISEE en 2014 (« Atlas démographique de la NC »), environ 67 500 personnes de 15 ans et plus parlent une langue kanak et 12 000 autres personnes indiquent comprendre une langue kanak. On estime ainsi que quatre Kanak sur cinq parlent une langue kanak. Les langues les plus parlées sont le Drehu (16000 locuteurs), le Nengone (9000), le Paicî (7200) ou le Xârâcùù (5300). Les plus rares sont le Pije (150), l’Arhâ (150), le Nèku (90), le Pwâpwâ (80) et le Zîchë avec seulement 20 locuteurs.

Un JT en langue kanak

Avec les JT en langues kanak, CALEDONIA souhaite promouvoir la culture et les langues locales. Les équipes de la chaine ont sélectionné 4 des langues les plus parlées du territoire : Drehu, Xârâcùù, Ajië et Paicî. Les coulisses en images de la préparation de ce JT :

https://youtu.be/pLy9sVuEePo

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés