[Vidéo] Un bracelet anti-requin, solution contre les attaques ?

No Comment

©Facebook Sharkbanz

Basée dans l’Etat de Californie, la société Sharkbanz vient d’inventer et de commercialiser un bracelet anti-requins. Un produit qui pourrait séduire les Outre-mer, notamment La Réunion, où une nouvelle attaque s’est produite ce week-end.

L’île de La Réunion est en émoi suite à une nouvelle attaque de requin qui s’est produite ce week-end à Boucan Canot, la 19ème sur tout le territoire depuis 2011. Selon le magazine Sciences et Avenir, il y aurait eu 98 attaques de requins dans le monde en 2015, un chiffre record qui serait dû au réchauffement climatique, à l’augmentation du nombre de baigneurs et au développement de l’activité humaine près des côtes. Face à ce constat, la société Sharkbanz semble avoir trouvé la solution pour éviter ces attaques et repousser les requins trop curieux. En effet, la société californienne vient d’inventer et de commercialiser un bracelet anti-requins: le Shark Shocker. En néoprène et pesant à peine 100 grammes, ce bracelet ne comporte ni électronique et ni batterie, simplement équipé de puissants aimants de néodymium. Ce sont ces aimants qui protègent le porteur du bracelet, ceux-ci ayant la capacité de perturber les récepteurs sensoriels des requins, autrement appelés « ampoules de Lorenzini ». Les résultats sont surprenants, les requins sont désorientés par le petit dispositif et éloignés de celui-ci. La marque prévient néanmoins, si le bracelet a le pouvoir de réduire le risque, il ne garantit pas une protection totale et complète du porteur.

La société Sharkbanz vise surtout les surfeurs, les pêcheurs et autres amoureux d'activités nautiques ©Facebook Sharkbanz

La société Sharkbanz vise surtout les surfeurs, les pêcheurs et autres amoureux d’activités nautiques ©Facebook Sharkbanz

La société californienne joue à la fois sur la protection et l'esthétique pour séduire sa cible ©Facebook Sharkbanz

La société californienne joue à la fois sur la protection et l’esthétique pour séduire sa cible ©Facebook Sharkbanz

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment