Trafic de drogue : Prise record pour les douaniers guyanais

No Comment

© Droits réservés/© Guyaweb

Ce dimanche 27 mars, les douaniers de l’aéroport Félix Éboué en Guyane ont opéré une importante saisie de drogue. Résultats de cette opérations: 53 kilos de cocaïne trouvé et trois personnes mises en garde-à-vue.

Il faut 10 ans plus tôt pour retrouver une telle saisie-record pour les douaniers guyanais. Lors de l’enregistrement sur un vol d’Air France à destination de Paris à l’aéroport Félix Éboué, une valise retient l’attention d’un chien des douanes. Le propriétaire est convoqué et est ainsi trouvé 17 kilos de cocaïne dans son bagage. Les recherches se concentrent ensuite sur les personnes qui accompagnent le passager. Des recherches « ont permis de faire le lien avec deux autres passagers interpellés avec eux aussi chacun 17 kg de cocaïne dans leur valise, » a expliqué le procureur de la République de Cayenne Eric Vaillant. Au total, c’est 53 kg de cocaïne. Il s’agit d’un père, d’un fils et de sa compagne, tous originaires de Marseille. Selon les premiers éléments, ces individus « étaient de passage dans le département ». En 2008, dans ce même aéroport, deux Marseillais avaient été interpellés avec 36 kilos de cocaïne en leurs possessions. Ils ont été condamnés à 6 et 7ans de prison. Concernant cette nouvelle saisie-record de dimanche,l’enquête a été confiée par le parquet de Cayenne à l’antenne de la police judiciaire de Guyane. Aujourd’hui, sur le marché, la cocaïne est estimée à 40 000 euros le kilo. Les 53 kg de drogue saisie par les douaniers guyanais représente une somme de 2,12 millions d’euros.

Une nouvelle affaire qui vient mettre en exergue la place qu’occupe le bassin antillo-guyanais au sein du trafic international de la cocaïne. Selon une note de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies publiée en 2014, « la Guyane est en train de devenir une zone de plus en plus intéressante pour les trafiquants de cocaïne avec le développement du marché brésilien et européen ». De plus, le tarif de la cocaïne moins onéreux aux Antilles-Guyane que dans l’Hexagone poussent certaines personnes à venir se fournir directement dans la région. « L’intérêt du marché de gros antillais réside dans des prix beaucoup plus bas qu’en France métropolitaine. Alors qu’en métropole le prix de gros du kilogramme de cocaïne s’élève en moyenne à 30 000 euros, il peut descendre jusqu’à 10 000 euros dans les Antilles françaises, ce qui permet l’obtention de profits susceptibles de compenser largement le coût d’un billet d’avion12 et d’une semaine de vacances « .

© OFDT

© OFDT

Avec AFP

 

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment